logo SOV

Johnny Flynn

Been Listening

Johnny Flynn - Been Listening
Chronique Album
Date de sortie : 07.06.2010
Label : Transgressive Records
4
Rédigé par Johan, le 11 juin 2010
Bookmark and Share
Comment réaliser une critique d’un style de musique qu’on adore ? Comment différencier une chronique d’un album de Johnny Flynn d'une autre de Noah & The Whale ou Fionn Regan ? Est-ce la diversité qui va rendre plus intéressant tel album plutôt qu’un autre ? Est-ce la voix éraillée, grave ou suave d’untel qui va nous émerveiller plus qu’une autre ? Est-ce le nombre d’instruments utilisés dans un album qui va peser dans la balance ? Sont-ce le passé, les sentiments, la personnalité, les centres d’intérêt du chroniqueur qui vont mener la critique ? Oui, une critique d’album, de jeu vidéo, de film est purement subjective, mais à quel degré ?

Car, avant même de lancer Been Listening, tout amateur de folk rock sait que, même en y mettant de la meilleure volonté, il ne pourra décemment pas détester ; et tout fan de Johnny Flynn sait que ce garçon a du talent à revendre et a très peu de chance de décevoir. Comment critiquer alors un style de musique qu’on adore ?
C’est lorsque l’album se termine et que l’on a passé plus de temps à l’écouter qu’à continuer sa partie de Manhunt 2 que l’on s’aperçoit que ce style qu’on aime tant peut encore nous tenir subjugué cinquante minutes durant. Il faut aussi dire que Manhunt 2 est très mauvais, démultipliant alors l'attachement porté à ce disque.

C’est lorsque Been Listening se termine que l’on s’aperçoit de la profondeur du folk dans sa globalité. Blues, pop, jazz, country sont présents tout au long de l’album pour nous surprendre, se croisant, se tenant à l’écart, se confrontant. Plus maîtrisé que A Larum, ce second album témoigne d’une maturité dans les arrangements et d’une précision chirurgicale quant aux émotions qu’il parvient à susciter chez l’auditeur.
Johnny Flynn convainc aussi bien sur la guillerette Kentucky Pill (composition pourtant la moins réussie) que le Dylanien Sweet William, dont la Part 2 se veut plus convaincante que la version 2009 du titre. Cédant sa place à des violons fous, des rythmiques changeantes et des chœurs en bouche, la Part 1 plutôt monotone évolue en une chanson toujours aussi classique, toujours aussi Dylanienne, mais cette fois diversifiée, inspirée et ne se reposant plus sur ses acquis, sur ses influences évidentes.
A l’instar de son prédécesseur, Been Listening ne se laisse pas sagement écouter d’une oreille distraite, il tient en haleine du début à la fin, du trop court Lost And Found à la performance de Howl, de l’électricité froide de Been Listening à la ballade progressive The Prizefighter And The Heiress, de la folk simple et somptueuse de The Water, accompagné de la diva Laura Marling, à la mélancolique Amazon Love qui aurait été parfaite sur une moitié des scènes du O' Brother des frères Coen.

Objectivement, Johnny Flynn a du talent. Subjectivement, il est un génie. En deux albums, le jeune londonien a su se faire un nom en imposant un songwriting sincère et poignant, accompagné qui plus est de toute une clique folkeuse qui a forgé la musique britannique de ces deux trois dernières années (Noah & The Whale, Laura Marling, Emmy The Great, Lightspeed Champion…).
tracklisting
    01. Kentucky Pill
  • 02. Lost And Found
  • 03. Churlish May
  • 04. Been Listening
  • 05. Barnacled Warship
  • 06. Sweet William, Part 2
  • 07. The Water (feat. Laura Marling)
  • 08. Howl
  • 09. Agnes
  • 10. Amazon Love
  • 11. The Prizefighter And The Heiress
titres conseillés
    Howl, The Water, Barnacled Warship, Been Listening
notes des lecteurs
Du même artiste