logo SOV

Jon Hopkins

Monsters OST

Jon Hopkins - Monsters OST
Chronique Album
Date de sortie : 29.11.2010
Label : Double Six/Domino Records
2
Rédigé par Julien Soullière, le 21 novembre 2010
Bookmark and Share
Artiste aux multiples facettes, Jon Hopkins est décidément de tous les coups : si sa musique a déjà été recyclée par le cinéma, jamais encore le jeune prodige n'avait composé de bande originale de film. C'est désormais chose faite, puisque celui qui a notamment collaboré avec Coldplay et Brian Eno, met le périple des héros de Monsters en musique. Plus qu'un simple exercice de style, c'est un nouveau défi que se lance l'artiste anglais, tant l'univers apocalyptique dépeint dans ce road movie SF semble éloigné du sien. Une étrangeté séduisante, mais qui ne donne pas naissance au disque que l'on aurait aimé avoir entre les mains.

Le fait est que Monsters OST n'est pas un objet passionnant en tant que tel. Si des titres comme Underwater et Attack feront surement leur petit effet dans une salle obscure, ils deviennent inintéressants quand nos seules oreilles sont sollicitées. L'explication est toute simple : comme d'autres sur l'album, ces morceaux sont incapables d'exister sans les images auxquelles ils sont associés; livrés à eux-mêmes, ils ne constituent en l'état qu'un ensemble de musiques d'ambiances, sentiment rehaussé du fait de leur courte durée. Un problème que l'on peut dire inhérent au genre, la bande originale, mais que certains compositeurs ont plus ou moins réussi à surmonter (Clint Mansell, pour ne citer que lui). Et quand bien même on se met en tête que les compositions de Monsters OST forment un tout, que les pistes sont indissociables les unes aux autres, et qu'elles sont toutes des pièces importantes du puzzle sonore final, le plaisir n'est pas constant.

Pour autant, il faut reconnaitre que, question atmosphère, Jon Hopkins semble s'être appliqué, et à la vue de quelques vidéos et images de Monsters dénichées ici et là sur le net, on ne doute pas du fait que les mélodies de l'anglais s'accorderont parfaitement avec le travail de Gareth Edwards, le réalisateur du film. De plus, si certains morceaux manquent véritablement d'attrait, d'autres se révèlent bien plus convaincants, à l'image de Journey, traversé d'un joli souffle épique, et de Dawn, tout en mélancolie et en cuivres. Reste que, mélodiquement parlant, tout cela nous rappelle aussi bien un 28 Jours plus Tard qu'un bon vieux Silent Hill.

Avis plus que mitigé donc, à l'écoute d'un Monsters OST clairement en-deçà des attentes. Piégé par la nature même de l'exercice, Jon Hopkins a également échoué dans sa tentative de sortir des sentiers sonores battus et rabattus dans ce genre de film, quand bien même il a surement réussi à s'immerger dans l'univers de Monster. Plutôt dommage.
tracklisting
    01. Prologue
  • 02. Journey
  • 03. Candles
  • 04. Water
  • 05. Underwater
  • 06. Spores
  • 07. Campfire
  • 08. Dawn
  • 09. Attack
  • 10. Temple
  • 11. Encounter
  • 12. Monsters Theme
titres conseillés
    Journey, Candles, Dawn
notes des lecteurs
Du même artiste