logo SOV

The Wombats

The Wombats Proudly Present... This Modern Glitch

The Wombats - The Wombats Proudly Present... This Modern Glitch
Chronique Album
Date de sortie : 11.04.2011
Label : 14th Floor Records/Nave
2
Rédigé par Aurélien, le 13 avril 2011
Bookmark and Share
Amère et douloureuse réflexion qui nous vient à l’esprit : tout ça pour ça ? En effet, quelle déception. Il aura fallu pas moins de quatre longues et pénibles années d’attente pour que le trio anglo-norvégien de The Wombats se décide finalement à sortir un successeur au génialissime A Guide To Love, Loss And Desperation qui fut, on vous le rappelle, un premier effort sonore hautement apprécié et moult fois écouté par toute une génération de jeunes mélomanes initiés.

Le fruit de cette attente s’appelle The Wombats Proudly Present... This Modern Glitch et aurait visiblement mérité un peu plus de modestie. Pour dissiper le malaise, on vous conseillera tout de suite de remplacer judicieusement le troisième mot par son antonyme. Chose faite, vous aurez une vision plus juste et honnête de ce qu'aurait du incarner cet album peu reluisant aux yeux de la formation. Ou alors, soulignez deux fois le dernier terme, que vous traduirez par « défaut » et vous aurez une juste idée de où se situe l’objet, par rapport à l’armada d’excellents titres d’un passé glorieux qui semble déjà bien révolu pour The Wombats.

Rétrospective d’une chute annoncée. Tout d’abord, ce méli-mélo rocambolesque de retards, d’annulations et d’autres tracasseries qui en ont fait languir plus d’un. On se rappelle par exemple, il y a maintenant deux ans de cela, de l’agréable découverte du titre My Circuitboard City, semblant incarner le parfait avant-goût musical de ce qui devait être un prochain album haut en couleur, dans la lignée artistique du premier disque et présageant encore un succès à venir pour l’impeccable formation de Liverpool.
Puis, ce fut le silence radio. Un calme plat qui se prolongea jusqu’à l’inconfortable et indigeste découverte de l’inédit Tokyo (Vampires and Wolves), de sa débauche de claviers perturbants et de ses chœurs clichés aux relents pop, annonciateurs de la sortie imminente d’un deuxième album fade, où la guitare n’est plus.
Même pas le temps de sécher nos larmes pour les virtuoses du plectre que nous sommes, que le trio animalier nous imposa un autre inédit, ainsi que le bruit de ses claviers. En effet, Jump Into The Fog reprend à nouveau la formule clavier-basse-batterie avec son lot de choeurs à l’appui. Ceci dit, la magie prit cette fois-ci et on se laissa rapidement séduire par sa mélodie, par sa rythmique quasi tribale sur les refrains et par le chant parfaitement placé de Matthew Murphy, sur cette piste au tempo traînant, mais terriblement accrocheur. Cerise sur le gâteau, une guitare bienvenue fit son retour, cependant cela sera seulement de courte durée et symptomatique du reste des titres présents sur l’exubérant The Wombats Proudly Present... This Modern Glitch.

Pour finir de nous achever, soulignons qu’au final on retrouve tristement la majorité des morceaux gravés sur l’album dans la même catégorie que l’inacceptable Tokyo (Vampires And Wolves), à l’instar de la malheureuse piste introductive qu’est Our Perfect Disease, de l’irrévérencieux Techno Fan et de son patchwork sonore indigeste et décalé, ainsi que de l’interdit Anti-D achevant une fois pour toutes de nous dégoûter par la mièvrerie de ses violons surjoués.

Bref, beaucoup de déceptions et peu de plaisir à l’écoute de ce dernier effort sonore, produit par Eric Valentine (Lostprophets, Good Charlotte, Queens Of The Stone Age) et sorti chez 14th Floor (Biffy Clyro, Damien Rice.) Carton rouge donc pour ce The Wombats Proudly Present... This Modern Glitch qui accumule les fautes de goûts pour un groupe qui, visiblement, a choisi d’évoluer sur une autre planète, en nous abandonnant quatre ans plus tôt, la tête dans nos guitares.
On connaissait les trois membres de The Wombats fiers ambassadeurs d’un indie rock britannique aux penchants post-punk décoiffants, les voilà adeptes d’une techno dance oubliée. Cherchez l’erreur...
tracklisting
    01. Our Perfect Disease
  • 02. Tokyo (Vampires and Wolves)
  • 03. Jump Into The Fog
  • 04. Anti-D
  • 05. Last Night I Dreamt..
  • 06. Techno Fan
  • 07. 1996
  • 08. Walking Disasters
  • 09. Girls Fast Cars
  • 10. Schumacher The Champagne
titres conseillés
    Jump Into The Fog, Schumacher The Champagne, Walking Disasters
notes des lecteurs
notes des rédacteurs
Du même artiste