logo SOV

Little Barrie

King Of The Waves

Little Barrie - King Of The Waves
Chronique Album
Date de sortie : 27.06.2011
Label : Genuine
25
Rédigé par Amandine, le 27 juillet 2011
Bookmark and Share
Little Barrie : ce nom ne vous évoque peut-être rien et vous vous dites déjà qu'un nouveau groupe d'Outre-Manche débarque avec un son maintes fois disséqué par ses prédécesseurs ? Là, vous avez tout faux. Little Barrie signent aujourd'hui, avec King Of The Waves, leur troisième album.

Comme pour leur premier opus, paru en 2005 et sobrement intitulé We Are Little Barrie , les Anglais ont enregistré dans le studio d'Edwyn Collins et se sont payés le luxe de faire appel au grand monsieur pour la production. Autre changement notable : un nouveau batteur, Virgil Howe, tient désormais les fûts. Ce dernier, n'étant autre que le fils du guitariste de Yes, nous commençons à nous dire que Little Barrie ont bon goût.
Leurs influences sont loin des préoccupations des maisons de disque : les années 60 semblent être le terrain de chasse du trio.
En effet, dès l'entame sur Surf Hell et ses distorsions de guitares, on peine à situer chronologiquement le groupe ; seule la voix kasabianesque un peu nasillarde vient donner un brin de contemporain. Pour le reste, il faut se tourner vers le rhythm'n'blues, le garage ou le blues. On comprend donc pourquoi les lascars ont déjà collaboré avec Russell Simins (The Jon Spencer Blues Explosion).

Si sur certains passages de How Come ou Does The Halo Rust ? plane l'ombre de The Animals, la voix posée sur Precious Pressure tient plus des fantômes des frères Gallagher qui auraient cherché l'inspiration autre part que du côté des Fab Four. Car ce que l'on aime dans ce King Of The Waves, ce sont les influences tantôt blues (Now We're Nowhere), tantôt garage (Surf Hell) mélangées à la pop (How Come). Jamais l'inspiration n'est entachée par ces références et les artistes que l'on entraperçoit sur cet album ne sont pas plagiés mais portés à l'honneur.
Si certains titres s'avèrent un tantinet longs et redondants (King Of The Waves par exemple), le rendu est du meilleur effet. L'album se termine sur Money In Paper, portée par les choeurs d'Edwyn Collins, de quoi sortir ravi de cette découverte.

Jouer du vieux rock est un exercice qui a valu à de nombreux groupes ces dernières années de se casser les dents. Little Barrie, eux, réussissent brillamment à relever le défi.
Malgré la qualité de leurs compositions, ils peinent encore à se faire un nom, ne cédant jamais à la tentation du mainstream et il est fort à parier qu'une fois encore, leurs choix ne les guideront pas vers les ondes radiophoniques.
tracklisting
    01. Surf Hell
  • 02. How Come
  • 03. Does The Halo Rust ?
  • 04. Precious Pressure
  • 05. King Of The Waves
  • 06. Now We're Nowhere
  • 07. Dream To Live
  • 08. Tip It Over
  • 09. I Can't Wait
  • 10. New Diamond Love
  • 11. Money In Paper
titres conseillés
    Surf Hell, Precious Pressure
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste