logo SOV

65daysofstatic

Silent Running

65daysofstatic - Silent Running
Chronique Album
Date de sortie : 14.11.2011
Label : Monotreme Records
3
Rédigé par Julien Soullière, le 4 décembre 2011
Bookmark and Share
Nombreux sont les artistes auxquels l’on propose de mettre en sons et en harmonies une œuvre cinématographique en devenir. Plus rares sont ceux qui se mettent en tête de réécrire, voire de construire de toutes pièces, la bande originale d’un film sorti depuis bientôt quarante ans. Désireux de s’accorder ce petit plaisir, les anglais de 65daysofstatic ont choisi la voie du crowd-funding pour financer l’enregistrement de quinze variations musicales (en comptant les titres bonus, que l'on s’abstiendra de prendre en compte dans notre analyse) autour de Silent Running, film de science fiction à tendance écologiste signé Douglas Trumbull, et sorti en 1972 sur les terres de l’Oncle Sam.

La récente escapade en solitaire de Paul “Polinski” Wolinski n’était donc pas un accident : chez 65daysofstatic, on aime l’espace, la science-fiction et tout ce qui s’y rapporte. Véritable parenthèse dans la discographie du groupe, Silent Running est, certes, nettement moins couillu qu’un bon vieux We Were Exploding Anyway, mais il a aussi, et surtout, le mérite de ne pas s’accompagner du passéisme « 4 bits » qu’ont aurait pu croire de vigueur dans un tel projet. La relecture musicale de l’œuvre de Trumbull sonne ainsi comme agréablement contemporaine, et si un titre comme The Announcement, véritable hymne aux voyages interplanétaires et sans retour (il aurait, d’ailleurs, parfaitement agrémenté le Sunshine de Danny Boyle), nous met sans faute dans l’ambiance, il le fait non sans une certaine intelligence.

Seulement voilà, on parle là de l’arbre qui cache la forêt, et si 65daysofstatic évitent allègrement ce premier piège, ils tombent tout aussi volontiers dans le second. La preuve qu’on peut tourner autour du Soleil sans forcément se révolutionner soi-même. Certains diront que l’on exagère un brin en disant cela, le groupe recourant plus qu’auparavant à diverses sonorités et effets électroniques (thème de l’album oblige, joli cliché), mais avouons quand même que, dans les grandes lignes, il persiste à faire ce qu’il a toujours fait. En ce sens, pas de grandes surprises, on trouve bien évidemment ici une batterie forte en gueule, des nappes de piano inexorablement rattrapées pas une armée de guitares acérées, et à des montées en puissance dignes et maîtrisées.
Autre bémol, les formidables conteurs d’histoires que sont 65daysofstatic échouent à rendre intéressants tous leurs titres, certains dans le lot ayant bien du mal à exister sans les images qui les ont inspirées (à l'image d'un The Scattered Disk ou d'un Broken Ship Ruse, saccadés à mort et mauvais pour la tête).

Pas passionnant, mais pas décevant non plus, Silent Running sait se savourer comme la récréation qu'il est. On attend avec impatience que la cloche sonne, et que 65daysofstatic se remettent au boulot. Ce n'est pas tout, mais il y a une discographie aux petits oignons qui attend.
tracklisting
    01. Overture
  • 02. Space Theme
  • 03. The Announcement
  • 04. Safe Distancing
  • 05. The Scattered Disk
  • 06. Burial Scene
  • 07. Broken Ship Ruse
  • 08. Surgery
  • 09. Space Montage
  • 10. Rantaloupe
  • 11. Finale
titres conseillés
    The Announcement, Safe Distancing
notes des lecteurs
Du même artiste