logo SOV

Daughter

If You Leave

Daughter - If You Leave
Chronique Album
Date de sortie : 18.03.2013
Label : 4AD
45
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 16 mars 2013
Bookmark and Share
Le rêve est enfin devenu réalité ! Après deux EPs de très haute tenue sortis en 2011, et une première mise en bouche avec le 45 tours Smother publié en octobre de l’année dernière, l’attente fut longue. Mais celle-ci en valait vraiment la peine.

Daughter ont en effet pris le temps nécessaire pour enregistrer leur premier album à Londres. Si le disque en lui-même ne surprendra pas les personnes séduites par leurs travaux antérieurs, il est nécessaire de reconnaître que le trio a diablement progressé depuis ses débuts. Déjà entre les EPs His Young Heart et The Wild Youth, le son du trio s’était sacrément étoffé. Le groupe tendait à prendre ses marques et s’éloigner progressivement du côté folk émanant d’Elena Tonra, l’initiatrice du projet. Ainsi, dans ce premier opus, une nouvelle étape a été franchie par le collectif anglo-suisso-français. Et celle-ci devrait très certainement les mener vers un succès qui semble inévitable.

Dès les premières minutes du disque, les trois londoniens réussissent à enchanter nos oreilles avec Winter, chanson frôlant le sublime et dépossédant l’auditeur de toute possible résistance musicale. Car malgré son démarrage un tantinet froid, la plage d’ouverture prend rapidement son envol et rayonne de son énergie chaude et lumineuse. Les trois Daughter nous avaient promis, lors d’une rencontre parisienne, à l’occasion de leur passage dans le cadre du festival des Inrockuptibles, de ne pas réutiliser la plupart des chansons de leurs EPs pour garnir leur album. Ils ont tenu parole. A l’exception du titre principal de leur 45 tours et de Youth, extrait du second EP, réenregistré pour l’occasion, les huit autres compositions sont toutes quasi inédites. Les morceaux assemblés les uns aux autres trouvent tout à fait leur place au cours de la quarantaine de minutes de If You Leave, formant un cocon mélancolique dans lequel il fait bon de trouver refuge.

Certes, les paroles d’Elena Tonra s’enlisent parfois dans le noir le plus profond. Les échecs, la détresse, la mort, voire le refus de naitre, l’anglaise n’a pas peur de nous brusquer avec sa prose si personnelle. Cependant, apparaît souvent une lueur qui vient nous consoler, même dans les instants les plus sombres de cet disque, car comme elle le chante si bien sur Human « And despite everything, I am still human ». La voix de la jeune femme fait la force indéniable de ce disque. Elle vient donner vie à des mélodies sculptées avec brio par les autres musiciens. La rythmique occupe une place de choix dans ces compositions et les guitares prennent un malin plaisir à saturer.
Le label 4AD a donné la possibilité au groupe de sortir ce disque en le signant l’année dernière. Daughter le leur rend bien avec notamment Lifeforms où le trio flirte ouvertement avec le shoegazing, et nous ramène à certains groupes cultes de cette grande maison de disques. Le timbre d’Elena Tonra évoque un peu parfois celui de Chan Marshall, alias Cat Power, notamment sur Amsterdam, complainte affichant une fois encore le désir de s'évader. Initialement, l’album de Daughter devait s’intituler Ghosting. Pourtant c’est bien avec trois mots, et surtout l’envie d’abandonner quelqu’un, que le groupe a choisi d’intituler son effort. Choix surprenant puisque tous les titres du disque sont composés d’un seul mot, mais décision somme toute logique puisque puisé dans les paroles de Shallows, plage clôturant de manière magistrale leur premier effort. Un Shallows originellement disponible sur l’introuvable cassette de quatre démos du groupe, réenregistré, joliment enrichi musicalement pour l’occasion.

On peut donc parler d’essai transformé pour Daughter qui, avec ce coup de maître, impressionnent et se positionnent déjà comme un prétendant à un des tous meilleurs albums de l’année 2013.
tracklisting
    01. Winter
  • 02. Smother
  • 03. Youth
  • 04. Still
  • 05. Lifeforms
  • 06. Tomorrow
  • 07. Human
  • 08. Touch
  • 09. Amsterdam
  • 10. Shallows
titres conseillés
    Winter, Lifeforms, Shallows
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste