logo SOV

The Voyeurs

Clarietta

The Voyeurs - Clarietta
Chronique Album
Date de sortie : 20.05.2013
Label : Heavenly Recordings
35
Rédigé par Cyril Open Up, le 21 mai 2013
Bookmark and Share
Les choses peuvent aller très vite, il faut juste rencontrer les bonnes personnes au bon moment, toujours. Charlie Boyer And The Voyeurs jouaient en première partie de leurs amis de TOY quand un représentant de Heavenly Recordings leur a proposé de venir enregistrer un album. Charlie Boyer n'a pas longtemps hésité. Quand on lui a soumis l'idée qu'Edwyn Collins pourrait être à la production, il était aux anges.

Enregistré en deux semaines seulement, ce disque a tout le charme des jeunes premiers. Un son un peu cradingue, de l'audace et de l'envie. Oui, l'envie d'y arriver, elle se ressent, elle transpire les sillons et contamine le diamant de la platine. Certes, Charlie Boyer ne fait pas dans l'originalité, ses chansons pourraient avoir été écrites il y a quarante ans mais qu'importe. Il s'en fout, nous n'en avons que faire. Ce qui compte c'est le résultat. Ce sont ces guitares qui rutilent, qui pétaradent, qui font la course contre les claviers et l'orgue Korg.

Charlie se vante de faire des chansons faciles, pas compliquées, qu'il écrit rapidement en quelques heures seulement. Mais cela ne se ressent nullement. Tous les instruments se répondent, s'interpellent pour former d'efficaces mélodies. Sa voix éraillée pourra en énerver quelques uns mais cela fait partie du décor puisque le groupe puise une partie de son inspiration du glam rock que cela soit David « Ziggy » Bowie ou Lou « Transformer » Reed et ce, particulièrement, sur A Lion's Way ou encore Clarinet.
Mais le principal modèle du groupe serait plutôt à chercher du côté de The Velvet Underground ou de Television. Il en résulte un disque porté par d'attachantes sonorités. Ça fuse, ça glisse tout seul, avec des imperfections certes mais également tellement de points positifs. Les morceaux sont plutôt courts et lorsqu'ils s'étendent le psychédélisme prend le dessus et l'emporte haut la main. The Central Tonne qui conclut l'album est assez représentatif de cela. Des guitares qui rugissent, une voix plutôt parlée que chantée, un orgue qui vient jouer les entremetteurs au milieu de tout cela et une batterie bien présente, pour un résultat qui fait dodeliner de la tête et laisse des refrains en tête pour un bon moment.

Au final, le rock ressemble peut-être à un gros serpent qui passe son temps à se mordre la queue, mais lorsqu'il engendre des rejetons aussi doués, on ne peut qu'en redemander.
tracklisting
    1. Things We Be
  • 2. I've Got A Rider
  • 3. Clarietta
  • 4. Go Blow A Gale
  • 5. You Haven't Got A Chance
  • 6. A Lion's Way
  • 7. Clarinet
  • 8. I Watch You
  • 9. Be A Complete Dream
  • 10. Be Glamorous
  • 11. The Central Tonne
titres conseillés
    Clarinet, Be A Complete Dream, I've Got A Rider
notes des lecteurs
Du même artiste