logo SOV

The Cure

Pornography : Deluxe Edition

The Cure - Pornography : Deluxe Edition
Chronique Album
Date de sortie : 25.04.2005
Label : Polydor
5
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 6 mai 2005
Bookmark and Share
The Cure réédite tous ses albums agrémentés d’un CD bonus. Six mois après Three Imagenary Boys, il nous livre fin avril 2005, la trilogie d’albums qui a marqué la première ère du groupe : 17 seconds, Faith et Pornography. C’est par ce dernier que je commence la série de chroniques de ces rééditions car c’est l’album préféré de nombreux fans et du premier d’entre eux : Robert Smith, leader du groupe.

La pochette noire, rouge et floue donne le ton. Quand The Cure enregistre Pornography en 1982, le groupe est sur le point d’exploser et de se faire bouffer par la mystique du rock qui fait mal : nihilisme, drogue et souffrance. Plus malins (et sincères ?) que Peter Doherty et Carl Barât, Robert Smith et Simon Gallup exposent leurs problèmes dans leur disque plutôt que dans le NME ou dans The Sun.

L’album s’ouvre par « it doesn’t matter if we all die » (100 years), vingt minutes plus tard on capte « I’ll never be clean again » (The Figurehead) et le disque se termine par « I must fight this sickness » (Pornography). A ce compte on comprend pourquoi The Cure a aidé, et aide encore, beaucoup d’adolescents à grandir, j’en ai fait parti.

La douleur et le mal-être sont exprimés sans artifices ni simulation, justifiant le titre de l’album où l’âme se dévoile sans aucune pudeur. Hanging Garden et Pornography mis à part, cette album ne renferme que des pépites, véritables pilules du spleen. Chacun des titres renferment une telle force que vous pouvez vous administrer cet album, titre à titre, ou vous enfiler la boite tout d’un coup, c’est selon votre niveau de détresse.

Si cela ne vous fait pas peur, ce disque doit absolument hanter votre discothèque. D’autant que cette réédition a été faite avec beaucoup de soin, puisque supervisée par Robert Smith lui même. La version remasterisée de l’album y gagne un peu en dynamique et ne se voit heureusement pas shooté au « gros son » cristallin. Les quatre titres inédits étaient jusqu’alors inconnues même des plus gros collectionneurs de pirates curistes (encore moi !). Ces morceaux témoignent de l’exigence du groupe par rapport à lui-même, car leur qualité est certes inférieure à celle des morceaux de l’album, mais étaient largement suffisante pour éviter 23 ans d’oubli dans les coffres du groupe. Enfin, les versions live, inédites même si déjà entendues sur des bootlegs dont elles partagent le son aléatoires, reflètent l’énergie particulière que le groupe réserve à la scène.

En deux mots : déchirant et indispensable !
tracklisting
    Pornography - Remastered
  • 01. One Hundred Years
  • 02. A Short Term Effect
  • 03. The Hanging Garden
  • 04. Siamese Twins
  • 05. The Figurehead
  • 06. A Strange Day
  • 07. Cold
  • 08. Pornography
titres conseillés
    100 years, Siamese Twins, A strange Day, Cold
notes des lecteurs
Du même artiste