logo SOV

Archive

Restriction

Archive - Restriction
Chronique Album
Date de sortie : 12.01.2015
Label : Dangervisit Records/[PIAS] Recordings
4
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 11 janvier 2015
Bookmark and Share
2014 restera, à jamais, l'année la plus prolifique et 2015, sans aucun doute l'année de la consécration pour le collectif Archive qui fête déjà ses vingt ans de carrière. En même temps que le beau et déroutant projet Axiom (un film et une Bande Originale) sorti l'an dernier et une tournée idoine qui les a menés du festival de Montreux au Grand Rex de Paris, Archive ont réussi le tour de force d'écrire et composer, dans le même temps, un nouvel album studio nommé Restriction.
Avec un line-up resserré et modifié depuis maintenant plus de deux années, le groupe, sous la houlette des deux alchimistes du rock planant et intello que sont Darius Keeler et Danny Griffiths, continue son travail de recherches musicales, aidés de ses principaux laborantins : Dave Pen, Polllard Berrier et la jeune Holly Hunter à qui Danny Griffiths offre une confiance et un respect tous particuliers depuis l'album With Us Until You're Dead. Écrit à cinq et composé durant la tournée Axiom, Restriction aurait pu être une suite facile aux deux précédents opus. Les puristes seront sûrement surpris, comme ils l'ont peut-être été avec With Us Until You're Dead, mais ils ne seront pas déçus par ce retour aux fondamentaux d'un rock plus brut de décoffrage, du moins dans la première partie de l'album.

Restriction ouvre le bal des nominés aux singles par le très inattendu et rockabilly Feel It. Trois minutes et dix-sept secondes de foutoir rock, pourtant limpides comme une corde de guitare prête à rompre et empreintes de surf music et de rock garage aux percussions survitaminées. Il faut toute la foi de Dave Pen pour imposer sa voix et débrider encore un peu plus un titre ultra-efficace, sur un refrain au feedback, lui aussi poussé à bon escient. Rarement Archive aura donné titre à se trémousser avec autant de facilité.
Sur Restriction, le titre éponyme de l'album, la profondeur revient, lentement pour une ballade aux claviers, épicée de rythmes coupés et saccadés, comme Archive savent le faire depuis si longtemps. Un soupçon de skiffle – autrefois genre musical animant le blues et la country via des outils improbables empruntés à la vie de tous les jours, dans un joyeux fatras – moderne qui se pratique ici via des machines numériques capables de toutes les sonorités, quelques relents de trip-hop et une anxiété connue des titres sombres du groupe permettront aux fans de retrouver, dès le deuxième titre le son connu des londoniens.

On a déjà pas mal parlé de Kid Corner sur Internet ; de par le sujet des son texte – le titre s’inspire du drame que représente le commerce des armes, notamment vers les enfants, aux États-Unis – et par la qualité de sa composition. Beaucoup plus noir que son prédécesseur, Restriction, Kid Corner plonge dans les abîmes d'Archive et délivre la toute puissance des basses et des percussions du batteur Smiley couplés à des boîtes à rythmes cinglantes. Break, ponts, calques sonores en constante surimpression... la voix haute de Holly Martin sur le refrains et les riffs de ses deux chevaliers servants, Dave et Pollard, éclairent un titre dont le sujet semble, depuis longtemps désespéré. Un titre pop, noir et illuminé par l'Euro Soul de la nouvelle égérie de Darius Keeler et Danny Griffiths.
Le reste de l'album, après une introduction aussi puissante s'essouffle parfois par un manque de rythme et d'envolées qui ont fait la marque de fabrique d'Archive, mais ne déçoit pas. Douze titres pouvant vivre par eux-mêmes, l'entreprise était peut-être risquée et légèrement démesurée pour un groupe qui a fait de ces albums passés de véritables liturgies invitant à un voyage commençant en pressant la touche play et se terminant une fois que la machine recrache le CD.

Feel It, Black And Blue et Kid Corner, ces trois titres offerts en téléchargement depuis le mois d'octobre aux fans du groupe, donnent à eux seuls l'ambiance hétéroclite de ce disque, voulu par ses protagonistes comme un empilement de douze singles pouvant et devant fonctionner seuls. Un changement d'esprit à noter dans la carrière discographique d'Archive.
Ce changement, il est également visible dans les trois vidéo clips, déjà disponibles pour les mêmes titres sus-cités, où le groupe, en condition live, apparaît dans une mise en scène entièrement neuve. Sur une scène minimaliste où seuls trônent des instruments, entourés d'un mur drapé d'une hauteur conséquente où se diffusent des projections qui rappellent Axiom et bordé de rangées de spots tournés vers le ciel, Archive se cloîtrent dans la religion sonore et semblent faire référence à un autre mur, légendaire, des années soixante-dix, mais qui, en son temps, avait lui pour fonction de protéger son initiateur d'un public devenu trop présent et trop oppressant. C'est simple, esthétique et terriblement valorisant pour les six ou sept membres du groupe habillés de noir, présents sur les trois vidéos dévoilées depuis quelques mois.

Produit par Jérôme Devoise, dont les compétences d'arrangeur mises à disposition du groupe se sont vite transformées en une amitié sincère au cours de ces années passées, Restriction sort ce 12 janvier 2015 sur Dangervisit, via une distribution [PIAS] Recordings, comme depuis l'album, With Us Until You're Dead. À noter que sur la version digitale, un treizième titre inédit, All The Time, récompense les acheteurs en ligne, et qu’une version digipack est aussi disponible, agrémentée lui de deux titres bonus.

On n'a pas tous les jours vingt ans et 2015 pourrait bien réserver quelques surprises aux fans du groupe de Londres. Sans trop trahir quelques secrets, comptons, en plus de l’exceptionnelle tournée annoncée un an à l'avance et qui verra deux Zénith ravir le public parisien en octobre prochain, sur l'imagination débordante et sans restriction de Darius Keeler et Danny Griffiths pour nous concocter une célébration à la hauteur de leur succès – en Europe. Souhaitons que, pour une fois, le public Anglais soit enfin au rendez-vous pour rendre enfin hommage à un des groupes les plus acclamés en Europe continentale, mais les plus méconnus de la blanche Albion.
tracklisting
    01. Feel It
  • 02. Restriction
  • 03. Kid Corner
  • 04. End Of Our Days
  • 05. Third Quarter Storm
  • 06. Half Built Houses
  • 07. Riding In Squares
  • 08. Ruination
  • 09. Crushed
  • 10. Black And Blue
  • 11. Greater Goodbye
  • 12. Ladders
titres conseillés
    Feel It - Kid Corner - Black And Blue
notes des lecteurs
Du même artiste