logo SOV

Asian Dub Foundation

More Signal More Noise

Asian Dub Foundation - More Signal More Noise
Chronique Album
Date de sortie : 10.07.2015
Label : ADF Communications/Believe Recordings
45
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 3 août 2015
Bookmark and Share
Asian Dub Foundation a désormais un peu plus de vingt ans d'âge et signe un de ses meilleurs albums. L'énergie et la créativité du collectif londonien s'y expriment pleinement, et le groupe ne semble en avoir aucun doute. C'est une renaissance, avec la réintégration de Dr Das, un des membres originels ayant pris ses distances en 2005 et qui a rejoint le groupe à l'occasion d'une performance pendant laquelle les musiciens jouaient sur les images du film La Haine de Mathieu Kassovitz. Et le courant est passé à nouveau.

Si bien qu'il a fallu trois jours pour mettre l'album en boite, après une tournée en guise d'échauffement, il n'y avait pas mieux pour tester la solidité des compositions et du groupe. En réalité, il s'agit du deuxième enregistrement de l'album. Le disque a d'abord été enregistré par Adrian Sherwood, un maitre d'œuvre qui leur convenait parfaitement puisqu'il est au confluent de l'électro et du dub avec des références de Lee Perry à Nine Inch Nails.

Asian Dub Foundation a toujours été un groupe qui a su mélanger les styles et les influences. Pour ceux qui l'aurait oublié, ils en font la démonstration sur le titre d'ouverture, faisant de Zig Zag Nation le carrefour de toutes les musiques enragées : une guitare punk, une rythmique électro et un phrasé rap. Le résultat est particulièrement énervé, du genre à donner envie de remuer de la tête et sauter dans tous les sens. Ou alors, disons le franchement, de prendre une masse et de tout casser !

Les morceaux de More Signal More Noise regorgent de riffs rock'n'roll, de rythmiques dub, et de touches plus orientales, le tout très largement survitaminé. Ce mélange fait penser au London Calling des Clash où leur punk s'imprégnait des musiques qui avaient forgé leur caractère et leur éducation musicale.
La deuxième partie du disque est plus conceptuelle et tend davantage vers le jazz et le dub que le punk et l'électro. Semira marque la transition entre ces deux mondes, et en pleine mue, le groupe cache une ligne de guitare gentiment empruntée au New Dawn Fades de Joy Division. Le concept s'envole un peu plus loin sur Hovering, un rien difficile dans le genre psychédélique, un peu à la manière d'une Godspeed You! Black Emperor de retour d'Egypte. Plus étonnant encore, Blade Ragga et son solo déjanté de... flute !

Pour finir, Dubblegum Flute Flavour est un tour de force mêlant psychédélisme, dub, bruits, flutes et sucreries. Étonnamment, le titre exprime assez bien ce que se titre dégage. Ce morceau laisse complètement retourné et déstabilise. Le mieux est de relancer l'album à son début et de reprendre Zig Zag Nation comme un seau d'eau froide. Et c'est reparti pour un tour...
tracklisting
    01. Zig Zag Nation
  • 02. The Signal And The Noise
  • 03. Radio Bubblegum
  • 04. Blade Raggar
  • 05. Semira
  • 06. Stand Up
  • 07. Flyover
  • 08. Hovering
  • 09. Get Lost Bashar
  • 10. Fall of the house of Cards
  • 11. Dubblegum Flute Flavour
titres conseillés
    Zigzag Nation - Semira - Stand Up
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste