logo SOV

The Fratellis

Eyes Wide, Tongue Tied

The Fratellis - Eyes Wide, Tongue Tied
Chronique Album
Date de sortie : 21.08.2015
Label : Cooking Vinyl
3
Rédigé par Jean Duffour, le 27 août 2015
Bookmark and Share
Il ne manquait plus qu'eux. Au rayon de cette génération faste, les Fratellis viennent ajouter un nouveau disque à leur actif. Quelques mois après les Wombats, la formation de Glasgow nous ramène à son tour une décennie plus tôt. Neuf ans après leur explosion et le lancement de leur carrière, entrecoupée d'une courte pause le temps d'une aventure solo pour le leader Jon Fratelli, les écossais sortent donc un nouvel album : Eyes Wide, Tongue Tied.

Le trio qui avaient surfé sur la vague de pop/rock britannique initié par les Libertines, avec les Razorlight, Kooks, et autres Arctic Monkeys, pour ne citer qu'eux, ont multiplié les succès outre-Manche. Costello Music, triple disque de platine et classé 2ème dans les charts anglais, ou encore Here We Stand, 5ème des charts, ont démontré l'ampleur de leur succès. Ce quatrième album sera-t-il à la hauteur ?

Justement, dès l'écoute du premier titre Me And The Devil, force est de constater que l'on retrouve beaucoup de sonorités propres à tous ces groupes pré-cités. Le piano dynamique et les vocalises explosives rappellent immédiatement les premières oeuvres de la bande à Johnny Borrell. Une décennie s'est écoulée mais les Fratellis restent fidèles à leur mouvance, et surtout, à eux-mêmes.




La plupart des autres compositions revêtent en effet cet accent qui leur est propre, particulièrement audible sur Dogtown où basse sautillante et guitares saccadés, changeant régulièrement de tonalités mènent la danse. La traditionnelle ballade rock à teneur mélancolique et folk se glisse en quatrième position avec Desperate Guy. Et celle au piano, en huitième position avec Slow. Cette dernière apporte d'ailleurs un second souffle à cet album.
Si le disque est de bonne facture, conforme à ce que l'on pourrait attendre de la part des auteurs de l'explosive Chelsea Dagger, pas de réelle surprise ni de véritable claque. Préférant donc rester dans la lignée de ce qu'ils ont toujours fait, là où leurs congénères privilégiaient des virages plus ou moins prononcés, plus ou moins réussis.

Tant et si bien que les albums commencent à s'accumuler et finalement, les Fratellis tardent à se montrer audacieux. Bien sûr, les écossais sont à l'aise dans leur genre et ne s'embarrassent pas d'arrangements inédits ou d'influences nouvelles. Ils sont là où on les attend. Mais après quatre album, peut-être est-il temps de passer à autre chose.
tracklisting
    01. Me And The Devil
  • 02. Imposters (Little By Little)
  • 03. Baby Don't You Lie To Me!
  • 04. Desperate Guy
  • 05. Thief
  • 06. Dogtown
  • 07. Rosanna
  • 08. Slow
  • 09. Getting Surreal
  • 10. Too Much Wine
  • 11. Moonshine
titres conseillés
    Me And The Devil, Baby Don't You Lie To Me, Slow.
notes des lecteurs
Du même artiste