logo SOV

Band Of Skulls

By Default

Band Of Skulls - By Default
Chronique Album
Date de sortie : 27.05.2016
Label : BMG
35
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 22 mai 2016
Bookmark and Share
Pour leur première collaboration avec le label BMG, Band Of Skulls sortent le 27 mai leur quatrième album studio intitulé By Default. Après des critiques tiédasses liées à leur précédent opus, Himalayan, le trio de stoner rock / garage rock issu de Southampton revient à la charge après avoir retrouvé l'inspiration et la spiritualité de leurs débuts, dit-on, dans la nef d'une église Baptiste de leur ville, « entre deux visites du pasteur avec son chariot de thé et de biscuits ». Les premières images de l'artwork de leur nouveau disque laissent d'ailleurs peu de doutes sur ce postulat de départ, comme pour mieux indiquer une sorte de renaissance...

Aussitôt, ils entrent au Rockfield studio avec Gil Norton (Pixies, Foo Fighters, Patti Smith...) et se mettent à l'ouvrage pour livrer douze titres qui, par certaines tonalités, rappellent le stoner rock qui avait forgé leur réputation sur leur premier disque, Baby Darling Doll Face Honey, en 2009. Sur les deux années passées, le trio composé de Russel Mardsen, Emma Richardson et Matt Hayward n'a pas passé plus d'un mois en famille. Il leur fallait prendre du recul et faire une pause dans des tournées qui devenaient beaucoup trop chronophages.

La première écoute prouve que Band Of Skulls ont choisi de se diversifier avec un album très hétéroclite qui balaye les styles entre rock stoner (Black Magic), garage rock mélodique (Black Of Beyond) et même pop rock aux accents psychédéliques (So Good). On ressent l'apport d'un Gil Norton sur un titre comme Black Of Beyond ; puissant, équilibré et flirtant, en bonne intelligence avec les mélodies entêtantes du pop rock.
Un titre qui pose la question du choix du premier single tiré de By Default. Car, si Killer n'a rien d'un titre raté, il n'a rien d'un single non plus, souffrant d'une surenchère de riffs et de refrains un peu lourdingues. Dans le genre char d'assaut, on préférera l'écoute du morceau suivant, This Is My Fix, beaucoup plus sincère et bien plus en phase avec l'histoire musicale du trio de Southampton.

La suite se fourvoie légèrement en tentant de rejoindre le stadium rock (Little Mama, Embers), malgré un Love By Default qui ferait presque sourire avec ses airs de britpop portés par le flow inattendu de Russel Mardsen et le break pop qui caractérise sa deuxième partie.

Le douzième et dernier titre de l'album, une piste cachée et son arrière-plan orientalisant offre une ballade quasi sentimentale, aussi décharnée qu'une rencontre amoureuse sur Tinder qui, lentement et sèchement, fait retomber le soufflet de By Default. Un album qui marque, sans aucun doute, la renaissance du groupe Band Of Skulls qui semble avoir retrouvé un second souffle et un nouvelle identité à la foi.
tracklisting
    01. Black Magic
  • 02. Black Of Beyond
  • 03. Killer
  • 04. Bodies
  • 05. Tropical Disease
  • 06. So Good
  • 07. This Is My Fix
  • 08. Little Mama
  • 09. Embers
  • 10. In Love By Default
  • 11. Erounds
  • 12. Hidden Track
titres conseillés
    Black Of Beyond - In Love By Default - Hidden Track
notes des lecteurs
Du même artiste