logo SOV

Bat For Lashes

The Bride

Bat For Lashes - The Bride
Chronique Album
Date de sortie : 01.07.2016
Label : Parlophone
45
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 27 juin 2016
Bookmark and Share
Après avoir posé nue sur la pochette de son précédent album, The Haunted Man, c'est de profil et dans une robe de mariée échancrée que Natasha Khan s'affiche cette fois sur le devant de son nouveau disque, The Bride. Le quatrième album de Bat For Lashes relève d'une thématique, celle d'un mariage tragiquement endeuillé par le décès du futur marié dans un accident de voiture alors que celui-ci se rendait à l'église pour célébrer l'union des deux amoureux.

Le disque nous plonge donc dans cette tragédie et va s'avérer mélancolique quasiment du début à la fin. La petite plage I Do débutant l'opus est un parfait exemple de l'atmosphère qui va régner pendant une cinquantaine de minutes. Celle-ci oscille entre le rêve et le cauchemar, évidemment. La voix de la belle illumine les délicieuses notes déversées par une harpe délicate et posée au cours de cette plage d'ouverture. Le décor est planté. Joe's Dream se montre davantage électronique avec son beat léger et aérien. Les chœurs angéliques qui viennent se marier avec la voix de l'anglaise donnent un côté religieux à la chanson. Le premier single, In God's House, est quant à lui plus rythmé, davantage dans l'esprit de certaines compositions du passé telles que All Your Gold. Mais ce ne sera que temporaire. Car ce nouveau disque n'a pas vraiment de connexion avec le passé. L'accident de voiture qui résonne au début de Honeymooning Alone prélude d'une lune de miel désabusée et inévitablement pesante pour la survivante.

Et puis surgit Sunday Love, ode psychédélique teintée de krautrock, inattendue et surtout bienvenue dans ce disque que l'on aurait davantage imaginé dans cet esprit. En effet Natasha Khan avait collaboré avec TOY sur un envoûtant mini LP intitulé Sexwitch. Même si cette expérience risquait de rester sans suite, on s'attendait à une influence de cette collaboration plus présente sur The Bride. D'autant que TOY et Natasha Khan avaient sorti en 2013 un premier 45 tours déjà intitulé The Bride. Mais rien, à l'exception de Sunday Love, ne pourrait se rapprocher de ces précédents travaux.

Au contraire même, la seconde partie de l'album s'avère cinématographique. La magnifique Close Encounters suivie de la parfaite Widow's Peak issue d'un rêve ou d'un conte ténébreux illustrent parfaitement ce qui fait l'essence même de The Bride. Et puis dans un sursaut presque réaliste au fond du désespoir de cette femme qui n'a même pas pu devenir veuve, Natasha Khan revient dans cette brume lumineuse avec I Will Love Again, où basse et beats se font la part belle. La longue Clouds conclut de manière gracieuse un disque élégant et poignant.

Trois ans quasiment jour pour jour après un premier 45 tours intitulé The Bride, Natasha Khan ajoute un second chapitre de haute tenue à sa discographie avec cet album du même nom. Celle-ci s'affirme encore davantage avec ce quatrième opus de Bat For Lashes d'une incroyable maturité. Mélancolique à souhait, l'anglaise n'a probablement jamais autant rayonné depuis le début de sa carrière.
tracklisting
    01. I Do
  • 02. Joe's Dream
  • 03. In God's House
  • 04. Honeymooning Alone
  • 05. Sunday Love
  • 06. Never Forgive The Angels
  • 07. Close Encounters
  • 08. Widow's Peak
  • 09. Land's End
  • 10. If I Knew
  • 11. I Will Love Again
  • 12. In Your Bed
  • 13. Clouds
titres conseillés
    I Will Love Again - Sunday Love - Widow's Peak
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste