logo SOV

The Big Moon

Love In The 4th Dimension

The Big Moon - Love In The 4th Dimension
Chronique Album
Date de sortie : 07.04.2017
Label : Fiction Records
45
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 5 avril 2017
Bookmark and Share
Après une jolie série de 45 tours, le moment est venu pour les quatre filles de The Big Moon de sortir leur premier opus. Intitulé Love In The 4th Dimension, ce disque peut apparaître comme une sorte de compilation, à défaut de constituer un véritable album. Les anglaises ont en effet publié les cinq faces A de leurs singles sur les onze titres de ce disque. Souvent comparées à tort musicalement à Elastica, les anglaises ont bien, cette fois, au-delà de leur origine géographique, une certaine similitude avec le groupe sus-cité dont le premier album éponyme renfermait lui aussi de nombreux singles déjà publiés.

La ressemblance s’arrête pourtant bien là, et cette rétrospective de morceaux connus ne gâche en rien la qualité de Love In The 4th Dimension. Les Londoniennes ont en effet composé un disque très plaisant. Débutant avec Sucker, premier single du groupe présent ici dans une version ré-enregistrée, le girls-band affiche dès le début du disque une maturité stupéfiante. Si on parle souvent de garage band à leur propos, les mélodies des onze compositions ont pourtant davantage à voir avec un rock puissant mais mesuré. Sucker démontre en moins de quatre minutes l’étendue de la qualité de ces jeunes femmes. La manière de chanter de Juliette Jackson, leader et chanteuse du groupe, évoque à plusieurs reprises celui d’Anna Calvi, les envolées lyriques en moins. Les guitares sont aiguisées et soutenues par une basse lourde et une batterie joliment calibrée. Bonfire officie un peu dans le même registre et suit un tempo du même acabit.

Si les guitares restent parfaitement sales sur Pull The Other One, le son du quatuor ne se limite pas à ce simple exercice de style. Formidable, dernier simple en date, en est une parfaite illustration. La pop song lente et posée témoigne de la grande mélancolie dont font parfois preuve The Big Moon. Car si les britanniques étalent un côté fun, frais et joyeux, on sent bien que tout n’est pas forcément rose dans leur univers. Deux autres exemples relativement évocateurs : tout d’abord le langoureux The Road, malgré son clavier de fête foraine, interroge sur les changements humains. Zeds expose quant à lui un spleen nocturne de toute beauté. Celles-ci se retrouvent donc entrecoupées de pop songs punchy et accrocheuses (Silent Movie Susie ou encore Happy New Year) qui font qu’on a du mal à croire que ce disque a seulement nécessité douze jours en studio. Et pourtant ! L’album se conclut avec le somptueux (et bien nommé) The End. Belle comme une journée printanière, l’épitaphe de Love In The 4th Dimension ne donne qu’une seule envie : réécouter immédiatement l’album.

En quarante minutes, les jeunes anglaises de The Big Moon ont donc gagné leur pari. Du buzz de 2015 pour avoir sorti leur premier single sans être signées sur un label à la publication en 2017 de Love In The 4th Dimension sur une major, les anglaises ont accompli un véritable sans-faute. L’insolence d’une telle plénitude à seulement une vingtaine d’années permet d’envisager un avenir radieux pour les quatre filles, si bien entendu elles ne se brûlent pas les ailes d’ici là. Laissons leur un peu le temps et prolongeons notre plaisir en nous replongeant une fois encore dans ce très réussi premier album.
tracklisting
    01. Sucker
  • 02. Pull The Other One
  • 03. Cupid
  • 04. Formidable
  • 05. Bonfire
  • 06. The Road
  • 07. Happy New Year
  • 08. Silent Movie Susie
  • 09. Love In The 4th Dimension
  • 10. Zeds
  • 11. The End
titres conseillés
    Sucker - The Road - The End
notes des lecteurs
Du même artiste