logo SOV

OMD

The Punishment Of Luxury

OMD - The Punishment Of Luxury
Chronique Album
Date de sortie : 01.09.2017
Label : 100% Records
25
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 28 août 2017
Bookmark and Share
Disponible en prévente sur PledgeMusic et sorti sur 100% Records, The Punishment Of Luxury fait suite, quatre ans après, au très respectable douzième album des néo-romantiques anglais d'Orchestral Manoeuvres In The Dark. Cette fois, on ne parle plus d'influences 80's dont continueraient de se nourrir ceux qui, il y a longtemps, courraient pour la plus belle écurie new wave ayant jamais existé, Factory Records. The Punisment Of Luxury est entièrement consacré aux sonorités 80's, son titre étant emprunté à un tableau de l'artiste Giovanni Segantini peint en 1891 : The Punishment Of Lust.

Il est curieux de constater les ponts existants, en cette fin d'été, entre deux groupes qui, sur la feuille de match, n'ont rien à voir ! Comme Arcade Fire et Everything Now sorti fin juillet, ce treizième album d'OMD sort quatre ans après leur précédent. Comme Arcade Fire, cet album flirte, sans aucun scrupule, avec les influences des années 80. Comme Arcade Fire, Andy McCluskey et Paul Humphreys sont partis en guerre contre le consumérisme, le matérialisme et la « punition » que ce style de vie entrainerait. Curieux et logique, car ni Arcade Fire ni OMD ne sont les précurseurs de ces croisades anti-consumériste et la source est tellement usitée depuis des années qu'elle se tarit.

Le stress hydrique guette les papys de la nouvelle vague : « Lazy girl/ Dirty boy/ Surrounded by your broken toys/ And you don't know how to make the pain just go away ». The Punishment Of Luxury rappelle fortement, dans ses textes, le Creature Comfort d'Arcade Fire. Mais, les comparaisons s'arrêteront là. Si, comme d'autres groupes installés, l'identité musicale d'OMD se reconnaît entre mille, quels que soient les albums, l'impression qui prédomine après de multiples écoutes de The Punishment Of Luxury est « circulez, y a rien à voir ! ». Ou plutôt, si. Beaucoup plus intéressants, comme très souvent, sont l'artwork du disque et le travail de réalisation qui entoure les vidéo clips de La Mitrailleuse – un titre alimenté aux sons des fusils et des canons – et de, The Punishment Of Luxury.

Les groupes Ultravox ou Kraftwerk sont allégrement cités dans les phrasés et les colorations sonores du nouvel album écrit par Andy McCluskey et Paul Humphreys qui, comme à l'accoutumée, nous proposent un voyage post-futuriste. Un futur où les humains « augmentés » consommateurs sont devenus les robots d'autres humains (The Punishment Of Luxury, La Mitrailleuse) dans un univers de haute technologie illuminée de néons fluorescents (Isotype). Andy McCluskey explique ainsi la genèse de l'album à Consequence of Sound : « Now we have many possessions that we don't need because we've been persuaded to buy. This is the punishment of luxury ».

Un postulat créatif qui en vaut beaucoup d'autres...
tracklisting
    01. The Punishment Of Luxury
  • 02. Isotype
  • 03. Robot Man
  • 04. What Have We Done
  • 05. Precision & Decay
  • 06. As We Open, So We Close
  • 07. Art Eats Art
  • 08. Kiss Kiss Kiss Bang Bang Bang
  • 09. One More Time
  • 10. La Mitrailleuse
  • 11. Ghost Star
  • 12. The View From Here
titres conseillés
    The Punishment Of Luxury - Isotype - La Mitrailleuse
notes des lecteurs
Du même artiste