logo SOV

Shed Seven

Instant Pleasures

Shed Seven - Instant Pleasures
Chronique Album
Date de sortie : 10.11.2017
Label : BMG Rights Management
35
Rédigé par Claire, le 13 novembre 2017
Bookmark and Share
Back to 1996. Shed Seven publient en ce milieu de mois Instant Pleasures, leur premier album depuis 2001, clairement estampillé Britpop. Ressortez vos bob Kangol, Union Jack, Doc Martens et desert boots, c'est le son de toute une génération, des glorieuses nineties, que le groupe de York remet sur le devant de la scène.

Produit par Martin Glover de Killing Joke, Instant Pleasures ne gâche pas son nom. La voix de Rick Witter est restée digne des grandes heures du groupe : puissante et mélodique. Saupoudré de cordes, de trompettes, encadrée par un son de guitare efficace, l'album devrait à la fois satisfaire les fans du groupe qui attendent cet album depuis quinze ans et les jeunes recrues qui découvrent la Britpop via le regain d'intérêt de la mode pour les années quatre-vingt dix.

Instant Pleasures ouvre par le single Room In My House : grosses guitares, Rick Witter louvoyant, physiquement et vocalement et des lyrics classiques mais efficaces (« There's room in my house for love and affection[…] yeah yeah yeah »). Un single d'excellente facture et qui annonçait dès le mois dernier la couleur de cet album. Dans la même veine, on retrouve Nothing To Live Down ou Victoria. Suivent alors plusieurs balades anthémiques, la marque de fabrique de Shed Seven. Better Days, Hang On ou encore It's Not Easy avec ses accents blues est leur Salt Of The Earth, version Rock N'Roll Circus.

Quelques essais plus ou moins fructueux sont aussi à noter : Said I'm Sorry tente une incursion sur le territoire dance mais ne convainc guère, quant à Enemies And Friends et Butterfly On A Wheel, on frôle le ringard, la mauvaise copie Britpop. Néanmoins, le groupe marque un point avec People Will Talk, OVNI à mi-chemin entre le rock et la dance seventies. L'album se conclut par Invincible, qui donne envie de chanter « How many special people change » dès les premiers accords mais la ressemblance avec les mancuniens s'arrête là et le titre évolue vers une ballade rock de bonne composition.

Shed Seven n'ont jamais joué dans la catégorie de Blur ou Oasis mais comme The Charlatans, Dodgy, Ocean Colour Scene, ils font partie du paysage musical qui a façonné l'Angleterre post-Thatcherienne. Et même si Instant Pleasures arrive presque vingt ans après le début de la fin de l'ère Britpop, on reste content de retrouver la bande de York en espérant ne pas avoir à attendre quinze autres années pour voir arriver le sixième album.
tracklisting
    01. Room In My House
  • 02. Nothing To Live Down
  • 03. It's Not Easy
  • 04. Said I'm Sorry
  • 05. Victoria
  • 06. Better Days
  • 07. Enemies And Friends
  • 08. Star Crossed Lover
  • 09. Hang On
  • 10. Butterfly On A Wheel
  • 11. People Will Talk
  • 12. Invincible
titres conseillés
    Room In My House, Hang On, Victoria
notes des lecteurs