logo SOV

Hollow Hand

Star Chamber

Hollow Hand - Star Chamber
Chronique Album
Date de sortie : 19.10.2018
Label : Talkshow Records
5
Rédigé par Yann Guillo, le 16 octobre 2018
Bookmark and Share
Le plus grand songwriter anglais ? Voici un titre honorifique bien désuet à l'heure des Zayn Malik et Calvin Harris triomphants. Pourtant, les prétendants se bousculaient, fut un temps. Parmi eux : Ray Davies, Elvis Costello, Paul Weller, Lee Mavers, Noel Gallagher, Damon Albarn, James Skelly... A l'heure actuelle, seuls Alex Turner et Michael Kiwanuka semblent encore tenir la baraque du côté de ceux qui aiment les mélodies et les suites d'accords finement ciselées.

Puis débarque, de nulle part, Max Kinghorn-Mills. Un parfait gentleman anglais au timbre délicat, qui pioche la poésie sur les murs de briques rouges, au creux des vagues se cassant sur la plage de Brighton, dans les sillons d'un vieux vinyle de Syd Barrett. Star Chamber est le premier album de son groupe, Hollow Hand, à bénéficier d'une sortie physique. Il voit l'ombre de ce nouveau venu s'étendre sur les terres d'Albion. L'air de rien, pendant que le monde regarde ailleurs.


Cet album, intégralement produit à la maison par le groupe lui-même (on y entend toutes sortes de bruits entrant par les fenêtres ouvertes), est un tour de force. Un appel à se perdre dans ses entrelacs de guitares délicats, à se laisser emporter par ses harmonies vocales d'une autre époque, à regarder vers les étoiles lorsque les arrangements se parent d'arabesques british folk baroques.
L'album commence avec le bruit des grillons, qui monte du jardin, puis guitares sèches échappées d'Exile On Main Street et orgue s'invitent à la fête. L'auditeur est transporté dans la pièce, juste à côté des musiciens, le temps d'un Ancestral Lands à la simplicité renversante. One Good Turn hausse le ton et se paie le luxe de marier Shins, Byrds et Love sur un titre pop à tiroirs totalement irrésistible, qui semble sorti de Chutes Too Narrow. Blackberry Wine évoque le Paul McCartney de Ram, World Outside regarde vers les Kinks alors que la valse Avalon lorgne vers Elliott Smith période Either/Or.
Ailleurs, ce sont des influences soul qui font surface, comme sur la Beatlesienne It's You, la solaire et entêtante Made Up My Mind ou la ballade finale Land Of The Free qui fait ressurgir le fantôme de Midlake (ces chœurs !). On se réjouit aussi lorsque le groupe lâche la bride et se laisse aller à la transe, sur l'épique End Of Everything, la pop Milestone ou l'improbable mélange power pop/Fairport Convention de Two Of Us.

Star Chamber est une réussite littéralement extraordinaire. Pur produit DIY, l'album brille par sa finesse musicale, sa patine organique et ses chansons de gros calibre. Avec un tel pied de biche sous le bras, espérons que Hollow Hand parvienne à ouvrir grand les portes des âmes des fans de musique indie et de pop vintage à la recherche de nouveaux héros. Car en voici tout trouvés, ladies & gentlemen.
tracklisting
    01. Ancestral Lands
  • 02. One Good Turn
  • 03. Blackberry Wine
  • 04. A World Outside
  • 05. Milestone
  • 06. It's You
  • 07. Two Of Us
  • 08. End Of Everything
  • 09. Made Up My Mind
  • 10. Avalon
  • 11. Land Of The Free
titres conseillés
    One Good Turn, Two Of Us, A World Outside
notes des lecteurs
Du même artiste