logo SOV

B.E.D

B.E.D

B.E.D - B.E.D
Chronique Album
Date de sortie : 26.10.2018
Label : Heavenly Recordings
25
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 6 novembre 2018
Bookmark and Share
Baxter Dury, Etienne de Crecy et Delilah Holliday sont dans un studio... Le studio personnel d’Étienne de Crecy, situé quelque part dans Paris. Ce n'est pas la première fois que Baxter Dury et Etienne de Crecy collaborent sur un disque. En 2015, Baxter posait sa voix sur l'album Super Discount 3 et le titre Family. Depuis, Baxter et Étienne folâtrent et batifolent au gré des déplacements du premier à Paris et du second à Londres. Une fois achevé le mixage de Prince Of Tears en 2017, Baxter et Étienne décident de mettre à profit un court moment de disette dans leurs parcours respectifs et de mettre en route un projet qui sera défini par son honnêteté, sa simplicité et et son détachement de toute production trop voyante. En faisant appel, pour le « coté punk » du projet, à Delilah Holliday.

« Allumer un synthé, une boîte à rythme, trouver un son, un beat, une ligne, ne pas s’en écarter. Faire les choses rapidement, sans se retourner ». Il n'y a pas matière à comparatif entre les œuvres passées de Baxter, Étienne ou même Delilah. Baxter Dury s'est imposé, à la force d'un poignet saupoudrant de la soul caustique sur la pop anglaise, comme d'autres saupoudrent le sucre sur leurs fraises, comme un songwriter et un story teller hors pair. Étienne de Crecy n'a plus à prouver son talent de producteur électro pop et sait, mieux que quiconque comment dérouiller les dancefloors les plus grippés de Paris, Londres ou Berlin. Quant à Delilah Holliday, une des trois riot grrrls de Skinny Girl Diet, elle laboure à grands coups de pelle mécanique – à l'instar d'une Hole dans les années 90 – les parcelles souvent encore très viriles du punk rock anglais. La réunion de ces trois là ne pouvait être qu'alléchante, curieuse et productive. Sauf qu'au lieu de cumuler leurs talents respectifs, ils ont décidé de s'en affranchir volontairement pour faire de B.E.D. un projet ultra dépouillé et minimaliste (ndlr).

A la lecture des textes, écrits pour partie par Baxter et pour partie par Delilah on se dit que le minimalisme a bon dos et que s'il est une marque de fabrique souvent respectable des principales compositions d’Étienne de Crecy, il atteint parfois la fosse des Mariannes sur les paroles de Eurostars ou de White Coats. Pourtant, c'est ce dernier qui nous englue le plus les synapses et nous donne une irrésistible envie de l'entendre jouer dans les meilleurs clubs, de Paris à Marseille.
Si Fly Away, titre chanté par Delilah Holliday, Tais Toi ou White Coats, largement fertilisé par le flow sans pareil du corrosif Baxter, tirent leur épingle du jeu, le reste du disque est – nonobstant le sincère travail d'arrangeur d’Étienne de Crecy, peut être dépassé par ce pari très médiatique, mais un peu flou – un autre disque d'électro pop. Un nouvelle tranche, oubliable de cette French Touch (à la sauce anglaise) dont Baxter Dury (jamais à court de provocations) dira à Noisey le 1er novembre dernier : « Daft Punk ? They're just a pop band. You get one of those in every territory. French fucking music is a lot of bollocks ».

Pour lui qui n'a jamais eu autant de succès qu'en France, qui doit tant à Serge Gainsbourg et dont on connait le talent pour les agaceries et la bravade, on se dit que chaque lendemain de cuite est une renaissance et on s'impatiente déjà à l'annonce des nouvelles compositions et nouveau disque – qui ne saurait tarder – du dandy incisif et parfois acrimonieux qui adore se faire détester.

You know i'm B.E.D., i'm B.E.D., you know it !
tracklisting
    01. Tais Toi
  • 02. Walk Away
  • 03. How Do You Make Me Feel
  • 04. Fly Away
  • 05. White Coats
  • 06. Only My Honesty Matters
  • 07. Centipedes
  • 08. But I Think
  • 09. Eurostars
titres conseillés
    White Coats - Tais Toi - Fly Away
notes des lecteurs
Du même artiste