logo SOV
The Cinematic Orchestra - To Believe
Chronique Album
Date de sortie : 15.03.2019
Label : Ninja Tune
25
Rédigé par Simon Cordat, le 20 mars 2019
Bookmark and Share
The Cinematic Orchestra ne compte pas tomber dans l'oubli. Il est vrai que la dernière sortie, Ma Fleur, date de 2007. Pour ses vingt-ans le groupe décide aussitôt de prendre la route après tant d'années derrière la console. Le bénéfice pour ce To Believe ? Une production à couper le souffle. Oubliez les structures couplet/refrain, c'est l'influence des musiques des films qui transparaît.

L'écoute d'une traite appelle à l'imagination de son auditeur, en raison de sept morceaux progressifs. Le premier, To Believe (en featuring avec Moses Sumney), reste dans la retenue en partageant des idées musicales timides. Pourtant l'orchestre joue un rôle majeur, même lorsqu'il est concurrencé par les parties électroniques. De temps à autres cela fonctionne. L'invité de marque Roots Manuva s'essaye sur une instrumentation magnifique en gardant son penchant vers le hip-hop (A Caged Bird/Imitations Of Life) : l'effet est vertigineux, et les nappes synthétiques stoppent le temps. L'album tend vers les mélanges, un point positif.

Cependant, les couches sonores ne cessent d'augmenter dans Lessons, le voyage de neuf minutes qui côtoie l'ambiant. L'aspect répétitif promet un peu plus de folie, mais pas une grande prise de risque. Par conséquent, si le développement des chansons est durement réfléchi, il est souvent minimaliste. Une fois que les boucles du romantique Wait For now/Leave The World se taisent, un certain statisme va suivre.
Le planant The Workers Of Art ajoute une couleur sombre au tableau sans convaincre. Plus loin le coup est rattrapé, quand la mer devient houleuse. Après le petit clin d'œil à Wire (Zero One/This Fantasy), le final avec A Promise (feat. Heidi Vogel) nous embarque hors de la zone de confort. Un moment où l'on connaît de fortes tensions et une batterie admirablement martelée. Dommage que ce soit le seul véritable raz-de-marée.

To Believe est certainement l'essai le plus sophistiqué de la discographie de The Cinematic Orchestra. Si l'évolution est remarquable, le disque peut partager les fans. L'imaginaire a pris le dessus sur l'intimiste. A l'évidence, on s'éloigne franchement de Motion, mais To Believe n'est pas dénué de charme pour autant. Il représente avant tout une longue phase de recherches.
tracklisting
    01. To Believe (feat. Moses Sumney)
  • 02. A Caged Bird/Imitations of Life (feat. Roots Manuva)
  • 03. Lessons
  • 04. Wait for Now/Leave The World (feat. Tawiah)
  • 05. The Workers of Art
  • 06. Zero One/This Fantasy (feat. Grey Reverend)
  • 07. A Promise (feat. Heidi Vogel)
titres conseillés
    A Caged Bird/Imitations of Life, Lessons, A Promise
notes des lecteurs
Du même artiste