logo SOV
Rosie Lowe - YU
Chronique Album
Date de sortie : 10.05.2019
Label : Wolf Tone
4
Rédigé par Louise Beliaeff, le 16 mai 2019
Bookmark and Share
Nous avions beaucoup aimé son premier album, Control, sorti il y a maintenant trois ans. Rosie Lowe nous embarque à nouveau dans son univers chic et feutré avec YU sorti le 10 mai chez Wolf Tone.

Deux mois plus tôt, la jeune artiste britannique avait déjà fait opérer son charme avec sa musique électro subtile dans les profondeurs du Silencio à Paris. L'écrin signé par David Lynch lui seyait alors à merveille. L'album est à l'image de sa prestation : un moment suspendu, treize titres gracieux portés par une voix grave au timbre reconnaissable entre mille et mise en valeur par un très léger trémolo supplée par une forte réverb. Imaginez-vous dans une vaste villa surplombant la nature, pressez « play » et laissez Rosie Lowe vous entraîner dans son univers irrésistiblement délicat mixant pop, funk, R'n'B, électro et soul.

L'introduction du LP, Lifeline, donne la tonalité. YU parlera d'amour, de relations sentimentales. « It could all be so simple but when I'm with you / you are my lifeline », répète-t-elle ad libitum, comme une prière. Avec The Way, feat. Jay Electronica, l'artiste insuffle une belle énergie dès les premières mesures. L'album n'est pas simplement vaporeux et nébuleux, Rosie Lowe, aidée par son producteur et ami de longue date Dave Okumu (The Invisible), y ajoute ses influences R'n'b, des rythmes lourds, groovy, trébuchants, qui donnent fortement envie de bouger la tête. Même son de cloche pour Birdsong, un des morceaux les plus réussis de YU. Plus que sur Control, Rosie Lowe mise sur des rythmes très lents et tirant sur la soul. Portée par des lignes de synthé enveloppantes sans être trop présentes, l'artiste semble avoir gagné en maturité. Les contours de son identité musicale apparaissent plus clairement.

Telle un orfèvre, Rosie Lowe travaille ses titres avec précision et élégance. Chaque détail compte, apporte son petit charme à l'ensemble. Sur Phaorah, mention spéciale à l'intro réalisée par la guitare électrique, sur Mango, on succombe à l'écoute du refrain sensuel sinon plus : « Cause you look like a mango », susurre-t-elle. Sur ITILY, chaque coup de caisse claire ou de grosse caisse, très très espacés et bien sentis, est un coup de coeur. « I think I love you », chante Rosie Lowe. Elle pourrait nous le répéter des centaines de fois, nous n'en serions toujours pas lassés.

Fidèle à ses débuts, Rosie Lowe propose un album d'une rare lenteur, d'une rare finesse, d'une rare intimité, digne d'une grande artiste. Si certains morceaux de Control pouvaient être plus faciles d'accès, ceux de YU n'en sont pas moins réussis mais peut-être légèrement plus exigeants, le hip-hop et la soul ayant, semble-t-il, pris le pas sur la pop.
tracklisting
    01. Lifeline
  • 02. The Way (feat. Jay Electronica)
  • 03. Birdsong
  • 04. Pharoah
  • 05. Valium
  • 06. Mango
  • 07. ITILY
  • 08. Little Bird
  • 09. Royalty
  • 10. Body / Blood
  • 11. UEMM
  • 12. Shoulder
  • 13. Apologise
titres conseillés
    The Way - Birdsong - ITILY
notes des lecteurs
Du même artiste