logo SOV

HÆLOS

Any Random Kindness

HLOS - Any Random Kindness
Chronique Album
Date de sortie : 10.05.2019
Label : Infectious Music
3
Rédigé par Pierre-Arnaud Jonard, le 28 mai 2019
Bookmark and Share
En 2016, avec Full Circle, ce trio londonien devenu depuis quatuor prouvait qu'il y avait une vie dans le trip-hop après Massive Attack et Portishead. Avec cet album contemplatif, HÆLOS avaient vite attiré l'attention sur eux. Les critiques avaient été élogieuses et c'est peut-être pourquoi, trois ans plus tard, le groupe revient avec un disque très ambitieux. On pourrait peut être même dire à son écoute trop ambitieux. Car ce Any Random Kindness emprunte tant de chemins que l'on s'y perd parfois.

L'album débute par un beau morceau, Another Universe dont le style et l'univers font beaucoup penser à Björk. Mais si le titre est beau et majestueux, il ne convainc pas totalement car on sent un groupe très prétentieux et sans doute trop sûr de son fait. Cette impression de prétention revient souvent tout au long des plages qui composent le disque. Trop d'emphase et pas assez d'émotions.

Buried In The Sand, second titre de l'album, possède un côté groovy tandis que le troisième, End Of The World Party a un côté pop/dance 80's un peu ringard qui fait penser à un inédit de Tears For Fears sorti des tiroirs. Sur Boy/Girl, le groupe raconte une relation à l'ère numérique dans laquelle les deux protagonistes peinent à créer du lien et l'on se demande alors si ce n'est pas une métaphore du lien que le groupe n'arrive pas à créer avec l'auditeur.

Il serait exagéré de dire que Any Random Kindness est un mauvais album. Musicalement il est même assez fort mais c'est un disque trop froid. Les morceaux créent ainsi comme une distanciation brechtienne entre le groupe et l'auditeur et si cette dernière est parfaite pour l'art dramatique, elle l'est beaucoup moins dans le domaine musical.
Nombre de morceaux ressemblent par ailleurs beaucoup trop à Radiohead pour être honnêtes. Certes, l'album a ses moments : Kyoto, sans doute le plus beau titre du disque, est un excellent morceau d'electronica, So Long, Goodbye dévoile un charme infini et les voix sensuelles de Boy/Girl ont bien des atouts .

Malgré cela, Any Random Kindness ne convainc pas totalement. C'est un album complexe, et au final sans doute trop complexe.
tracklisting
    01. Another Universe
  • 02. Buried in the Sand
  • 03. End of World Party
  • 04. Kyoto
  • 05. ARK
  • 06. Boy/Girl
  • 07. Deep State
  • 08. Empty Skies
  • 09. Happy Sad
  • 10. So Long, Goodbye
  • 11. Last One Out (Turn The Lights Off)
titres conseillés
    Kyoto - So Long, Goodbye - Boy/Girl
notes des lecteurs
Du même artiste