Chronique album : Kaiser Chiefs - Duck - Sound Of Violence
logo SOV
Kaiser Chiefs - Duck
Chronique Album
Date de sortie : 26.07.2019
Label : Polydor
35
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 16 juillet 2019
Bookmark and Share
Envie d'une bonne surprise en ce milieu d'été, surtout si vous êtes en proie aux playlists plus que hasardeuses de vos camarades de camping ? Le septième album de Kaiser Chiefs, Duck, répondra à vos attentes.

Je freine tout de suite vos expectations le plus folles, Kaiser Chiefs n'ont pas (encore ?) entamé leur pèlerinage vers le rock indé dynamitant de leur début de carrière. Ici, Duck reste un disque à la sonorité FM, les arrangements baignant dans leur majorité dans la pure tradition de la pop anglaise dansante où les guitares certes présentes sont camouflées par un usage excessif du synthé et des rythmiques acidulés, où comme on décrit ce genre de production, grand public.

Mais la surprise vient de cet effet dent de scie. L'expression n'est pas ici péjorative bien au contraire. Nous sommes face à un disque qui, une plage sur deux, propose un son qui renoue avec une tradition rock chère aux excellents débuts du groupe.

Exemple en sont le titre d'ouverture People Know How To Love One Another, du fait de son petit riff et son jeu de batterie en introduction, Wait aux accents funky et aux trompettes entrainantes, ainsi que Don't Just Stand There, Do Something qui pourrait paraître issu d'Employment tant il se retrouve épuré des samples et boites à rythme chers au groupe depuis quelques albums. De même, le titre final Kurt vs Fraiser (The Battle For Seattle) sort carrément des sentiers battus en concluant de façon étonnamment bondissante le disque.

Néanmoins, l'ensemble reste entrecoupé de titres beaucoup trop poppy, tels The Only Ones, Northern Holiday, Lucky Shirt ou le mielleux Target Market qui sèment le trouble dans la direction prise par l'album, si tant est qu'il y en est une.
Reconnaissons cependant que quelle que soit la couleur des morceaux, la voix de Ricky Wilson ne fait jamais défaut. Qu'il soit en mode brailleur ou chanteur mainstream, il n'y a aucune sortie de route et la puissance perdure tout du long.

Il faut toujours se rappeler une chose très importante avec Kaiser Chiefs : que l'on adhère ou non aux disques, les prestations live restent toujours un grand moment. Ricky Wilson se donne à 100% et n'ayant jamais perdu sa folie furieuse sur scène, exprime à coup de bonds, de crowd surfing, d'escalade d'enceintes ou autres poutrelles son amour du public. Le maillot (ici plutôt le costume Gucci depuis son relooking The Voice) est toujours mouillé et le groupe assurant toujours le combo gagnant Ruby, I Predict Aa Riot et Everyday I Love You Less And Less, les fans de la première heure y trouvent leur compte et tout le public sait alors apprécier la sincérité du groupe qui n'a pas failli depuis 2005.
tracklisting
    01. People Know How To Love One Another
  • 02. Golden Oldies
  • 03. Wait
  • 04. Target Market
  • 05. Don't Just Stand There, Do Something
  • 06. Record Collection
  • 07. The Only Ones
  • 08. Lucky Shirt
  • 09. Electric Heart
  • 10. Northern Holiday
  • 11. Kurt vs Frasier (The Battle For Seattle)
titres conseillés
    Wait, Kurt vs Frasier, Don't Just Stand There Do Something
notes des lecteurs
Du même artiste