logo SOV

Sports Team

Deep Down Happy

Sports Team - Deep Down Happy
Chronique Album
Date de sortie : 05.06.2020
Label : Island Records
4
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 31 mai 2020
Bookmark and Share
Quelle incroyable claque en écoutant ce premier album Deep Down Happy de Sports Team, originaires d'un peu partout dans les midlands anglais : aucune grande ville, aucune région particulièrement labellisée « Made In xx ».

Le point fort de ce jeune sextet d'à peine deux ans d'existence mais déjà doté de deux EPs et singles : se foutre royalement des règles du jeu des critiques voulant à tout prix coller des étiquettes sur le front de formations.
Sports Team est à contre-emploi de ce petit manège. De par leur origine déjà : les banlieues classiques des territoires ronflants de l'Angleterre. Comme l'a annoncé leur leader Alex Rice, leurs fans sont des adolescents mourant d'ennui dans le fin fond de leurs banlieues, qui cherchent le fun et l'inspiration de la façon la plus simple possible.

Les six membres de Sports Team, tous âgés d'à peu près vingt-cinq ans, et construit autour du chanteur déglingué Alex Rice et du compositeur Rob Knuggles, partagent leur amour de l'indie rock dans sa plus grande simplicité : celui qui balance du gros son déstructuré, à grand renfort de riffs puissants mais toujours contrôlés, autour de thèmes qui parlent de tout et de rien.

Les influences majeures sont ici les anti-star de Pavement, les raffinés et nonchalants de Pulp. S'étant rencontrés lors de leurs études à Cambridge, Sports Team ne se revendiquent pas pour autant comme un groupe d'intellectuels. Cela reflète une réalité de la musique anglaise : le rock fun et percutant peut provenir des classes moyennes qui ne hurlent pas forcément leur désespoir au son de post-punk tonitruant. Au contraire, palabrer sur la pêche, les smartphones, l'autoroute M5 ou sur Ashton Kutcher peut être aussi profond et jouissif qu'une diatribe sociale furieuse, clins d'œil un brin moqueur fait dans la presse à IDLES ou autres Fontaines D.C.


Les douze titres de Deep Down Happy sont une suite assez homogène de pépites indie aux résonances garage du début des années 2000. Ici, The Strokes (sans le côté branleur), les premières œuvres de The Libertines (sans la drogue), avec un chant plus déclamé qu'autre chose qui rend en effet hommage au meilleur de Stephen Malkmus. Un autre groupe du moment dans cette veine est Do Nothing, bel espoir de Nottingham, revendiquant également le divertissement pur et dur sans étiquettes.

Les morceaux se suivent, se ressemblent un peu car exécutés selon la règle des guitares dissonantes et dominantes qui explosent sur les refrains, alors que les couplets sont plutôt menés par la ligne de basse toujours très marquée. La rythmique endiablée est servie par un jeu de batterie très rapide n'offrant aucun répit (précisons ici que la seule fille du groupe occupe cette place dont on a toujours tendance à penser qu'elle sied mieux aux garçons).
Aucun titre anti-ceci ou pro-cela. Seule la folie d'un rock brut savamment dosé qui éructe tout au long des morceaux. Certains titres émergent tels Going Soft, Fishing ou The Races, ce dernier magnifiquement mis en images avec ce mariage qui débute tout en blanc et en ambiance champêtre pour se terminer comme dans 80% des cas en pleurs, en beuveries et donc en soirée mémorable.


Le disque ne souffre d'aucun temps mort. L'adrénaline est présente non-stop et on ne se lasse pas de ce timbre grave et déraillé d'Alex Rice tout du long. Les prestations live sont elles aussi impressionnantes. Public où le crowd surfing est incessant, les danses en mode désarticulé du leader sans guitare et ses nages dans la fosse y sont particulièrement appréciés.
Un indie rock brillamment exécuté. Avec la cohorte de groupes en colère du moment (certes pour de très bonnes raisons), la joie de pogoter sur des morceaux qui n'appellent à rien d'autre qu'à s'amuser est un réel bonheur.
tracklisting
    01. Lander
  • 02. Here It Comes Again
  • 03. Going Soft
  • 04. Camel Crew
  • 05. Long Hot Summer
  • 06. Feels Like Fun
  • 07. Here's The Thing
  • 08. The Races
  • 09. Born Sugar
  • 10. Fishing
  • 11. Kutcher
  • 12. Stations Of The Cross
titres conseillés
    Going Soft, Fishing, The Races
notes des lecteurs