logo SOV

Alt-J
Wolf Alice

Paris, Casino de Paris - 29 septembre 2014

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Découverte de l'année 2012 avec l'album An Awesome Wave leur ayant notamment valu de remporter le prestigieux Mercury Prize, Alt-J ne pouvaient plus espérer bénéficier d'un quelconque effet de surprise en cette rentrée 2014, la sortie de leur second disque, This Is All Yours, les ayant ainsi propulsé en tête des charts britanniques. Une popularité se traduisant également par des concerts à guichets fermés aux quatre coins de l'Europe, incluant la date de ce lundi 29 septembre au Casino de Paris pour laquelle le trio anglais avait choisi de s'entourer d'une jeune formation ayant elle aussi le vent en poupe outre-Manche : Wolf Alice.

SOV

Lorsque ces derniers font leur apparition sur le coup de 20h dans une salle d'ores et déjà copieusement remplie, la moiteur ambiante pousse déjà la fosse à une certaine forme d'impatience. Si certains semblent alors espérer voir Alt-J monter sur scène, l'allure juvénile des quatre membres de Wolf Alice, menés par la frêle Ellie Rowsell, les ramène rapidement à la raison. Leur entrée en matière sous la forme de Your Love's Whore n'est guère de nature à rassurer : avec une mélodie peu marquante et des musiciens sur la retenue, le titre le plus faible interprété par le quatuor ce soir ne provoque guère de réaction dans l'assistance.

SOV

Passée cette difficile mise en route, le groupe prend ses marques en même temps que ses meilleures titres vont être joués, à commencer par ceux extraits de ses deux derniers EPs en date, Blush et Creature Songs. Sur l'électrique Storms, le chant juvénile d'Ellie Rowsell fait des merveilles, alors que toute la fougue de Wolf Alice est perceptible durant le refrain de Moaning Lisa Smile repris à gorge déployée par l'ensemble de la formation.
Mais c'est avec son titre phare, Blush, que le groupe va réellement tirer son épingle du jeu, à commencer par Joff Oddie tantôt appliqué tantôt déchainé à la guitare ou Theo Ellis se dandinant à la basse. Après une lente introduction assurée en solo par Ellie Rowsell au chant et à la guitare, la montée en puissance des instruments conquiert progressivement le public surpris dans la foulée par une belle reprise du classique Wicked Game de Chris Isaak. Une fois passées ces quelques minutes plus posées, le tempo grimpe une dernière fois le temps de deux derniers titres. Les "Me and you" de Bros font alors dodeliner les têtes avant que Fluffy ne présence une facette plus agressive du répertoire de la formation. Une première réussie en attendant leur retour en novembre dans la salle de la Boule Noire pour le Festival les inRocKs Philips.

SOV

Trente minutes d'attente s'ensuivent alors, laissant au public le temps de s'amasser dans une fosse trépignant de plus en plus d'impatience alors que les caméras de La Blogothèque sont désormais installées aux quatre coins de la salle pour une retransmission en direct sur Internet de la prestation à venir. Sur scène, le groupe a aujourd'hui choisi une installation minimaliste sans le moindre décors ou objet superflu autre que les instruments. Immédiatement acclamés lors de leur apparition, Alt-J, désormais accompagnés par un nouveau bassiste suite au départ de Gwil Sainsbury, prennent alors place au premier plan, tous alignés de gauche à droite comme pour mieux renforcer un sentiment d'unité. L'entame du concert tourne ainsi rapidement à la démonstration, les anglais faisant preuve d'une maîtrise sans failles, qui plus est en choisissant de placer de nombreux titres forts de leur répertoire au début de leur setlist.

SOV

Dans la foulée d'un Hunger Of The Pine salué comme il se doit, Fitzpleasure, Something Good et le détonnant Left Hand Free lancent ainsi le concert sous les meilleures auspices. Tous les deux impeccables au chant, Joe Newman et Gus Unger-Hamilton se voient par la suite accompagnés aux chœurs à de nombreuses reprises par l'ensemble de la salle, notamment sur Dissolve puis Mathilda durant lequel de nombreux fans constituent des triangles à l'aide de leurs mains. Si les interprétations proposées par Alt-J ne souffrent d'aucun défaut ce soir, l'aspect trop scolaire ou calculé du concert les empêche probablement d'ajouter le soupçon de folie ou originalité nécessaire pour transformer une bonne prestation en un show mémorable. En témoigne une seconde moitié de set durant laquelle le rythme semble ponctuellement retomber (Every Other Freckle, en pilotage automatique, ou Warm Foothills dépourvu des jeux vocaux sur lequel repose la majeure partie de son intérêt...) en raison d'un manque d'allant, tant de la part du groupe que d'un public semblant sagement attendre les titres les populaires du groupe.

The Gospel Of John Hurt, joué en marge du rappel, apporte alors un regain d'énergie et d'électricité pour l'un des temps forts de la soirée, alors que le suspense concernant un éventuel rappel prend rapidement fin avec le retour des musiciens. Un rappel là encore joliment interprété, avec une implication certaine durant le diptyque Nara/Leaving Nara, mais que l'on aurait aimé plus relevé pour lancer comme il se doit le toujours très apprécié Breezeblocks en guise d'ultime chanson.

Il ne fait aucun doute, et celà depuis bien longtemps, qu'Alt-J est un groupe tout aussi atypique que brillant et attachant, en témoignent deux albums de grande qualité, mais le trio ne semble pas encore avoir tout à fait trouvé la recette pour sublimer son répertoire dans les conditions du live. Souhaitons leur que les échéances à venir, dans des salles de plus grande envergure, leur permettrons de passer ce cap attendu.
setlist
    WOLF ALICE
    Your Love's Whore
    Storms
    Moaning Lisa Smile
    She
    Blush
    Wicked Game (Chris Isaak cover)
    Bros
    Fluffy

    ALT-J
    Hunger Of The Pine
    Fitzpleasure
    Something Good
    Left Hand Free
    Dissolve Me
    Matilda
    Bloodflood
    Bloodflood Pt. 2
    ❦ (Ripe & Ruin)
    Tessellate
    Every Other Freckle
    Taro
    Warm Foothills
    The Gospel Of John Hurt
    ---
    Lovely Day (Bill Withers cover)
    Nara
    Leaving Nara
    Breezeblocks
photos du concert
    Du même artiste