logo SOV

Wolf Alice

Visions Of A Life

Wolf Alice - Visions Of A Life
Chronique Album
Date de sortie : 29.09.2017
Label : Dirty Hit
5
Rédigé par Johan, le 27 septembre 2017
Bookmark and Share
Wolf Alice ont su, en un seul album, se forger une identité forte et reconnaissable qui a rapidement trouvé le succès, aussi bien auprès des critiques que du public. Dire que ce second opus était attendu au tournant est donc un doux euphémisme. L'attente ne fut finalement que de courte durée, My Love Is Cool étant paru il y a un peu plus de deux ans. Le verdict ne se fera lui non plus pas attendre : Visions Of A Life est tout simplement une extension de leur brillant premier essai, qui réussit le miracle de le sublimer.

Alors que sur leur deuxième album paru il y a quelques mois, London Grammar ont répondu aux attentes mais sans toutefois retrouver cette pointe de génie qui faisait le sel de If You Wait, c'est au tour de Wolf Alice de passer par cette étape si casse-gueule qui va forcément faire des déçus : certains vont espérer une évolution musicale du groupe quand d'autres vont vouloir retrouver la même formule que celle de My Love Is Cool.


Au final, Visions Of A Life joue sur les deux tableaux. A l'instar de My Love Is Cool, il alterne entre différents univers sonores, jouant constamment avec les attentes de l'auditeur. Preuve en est le début du disque, véritable rollercoaster auditif, qui nous embarque d'un morceau rock atmosphérique (Heavenward) à une ballade pop infaillible (Beautifully Unconventional), en passant par Yuk Foo, le brûlot punk de l'année – qui rappelle bien évidemment la surprise You're A Germ et son grunge incendiaire sur le premier album.
L'effet est ici d'autant plus percutant que la formation londonienne embrasse les extrêmes. Visions Of A Life offre ainsi des bijoux pop plus accessibles (le dansant Beautifully Unconventional, Don't Delete The Kisses et sa synthpop mélancolique, le magnétique Planet Hunter) mais n'hésite pas à emprunter encore davantage des contrées plus crues (Yuk Foo et le psych rock Formidable Cool portés tous deux par le chant enflammé d'Ellie Rowsell, le rock effréné de Space + Time) et expérimentales (Sadboy et sa noise pop psychédélique, l'aliénant Sky Musings).


De même que pour le début d'album, le dernier quart nous fait voyager dans divers paysages musicaux, à commencer par l'enivrant St. Purple & Green qui débute sur des voix cristallines avant de nous gratifier d'un riff dissonant immédiatement culte, malmenant l'auditeur tout au long de ses quatre minutes inépuisables. S'ensuit la somptueuse ballade folk After The Zero Hour sur laquelle Ellie Rowsell démontre une fois encore toute l'étendue de ses talents vocaux.
Visions Of A Life se conclut sur sa composition la plus ambitieuse, un monument vertigineux qui réunit différentes facettes de Wolf Alice. D'un postulat pop rock, le morceau de huit minutes prend crescendo une direction post-punk plus entraînante et criarde avant de virer heavy avec une rythmique écrasante et du solo poisseux. Trois chansons en une, voilà la démence du morceau-titre qui rend compte de la volonté du groupe de sans cesse se renouveler sans pourtant jamais se perdre une seule seconde.


Fortement appréciés des amateurs de rock indé de par leur musique singulière et pleine de contrastes, Wolf Alice parviennent à reproduire l'exploit de 2015 : conservant la même recette tout en la densifiant, le quatuor ne passe pas l'étape du second album avec brio, il nous la fait oublier. Il a su créer avec Visions Of A Life une œuvre complexe et foisonnante, diversifiée mais en restant d'une cohérence folle, portée par une Ellie Rowsell définitivement inatteignable.
tracklisting
    01. Heavenward
  • 02. Yuk Foo
  • 03. Beautifully Unconventional
  • 04. Don't Delete The Kisses
  • 05. Planet Hunter
  • 06. Sky Musings
  • 07. Formidable Cool
  • 08. Space + Time
  • 09. Sadboy
  • 10. St. Purple & Green
  • 11. After The Zero Hour
  • 12. Visions Of A Life
titres conseillés
    Visions Of A Life
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste