logo SOV

Charles Howl
Nev Cottee

Paris, FGO-Barbara - 19 mai 2018

Live-report par Pierre-Arnaud Jonard

Bookmark and Share
Le centre FGO-Barbara proposait en ce vendredi soir les concerts de deux des meilleurs songwriters britanniques actuels : Charles Howl et Nev Cottee. Si leurs styles sont différents (de la pop échevélée pour le premier, de la pop 60's aux influences Neil Young pour le second), leur musique a en commun un très haut niveau d'exigence.

Charles Howl, dont on a pu apprécier le superbe album My Idol Family sorti l'an dernier, ouvre le bal. Accompagné d'une section de cuivres, le jeune londonien se met le public dans la poche dès le premier morceau. On a plaisir à entendre cette pop d'une grande intelligente, d'une finesse rare et qui plus est superbement orchestrée. Charles Howl est le digne successeur des maitres de la pop sophistiquée. Il possède en outre un charisme et un dandysme typiquement british qui le rapprochent d'un Neil Hannon.
Les morceaux qui nous ont tant charmés sur son dernier album solo, Death Of Print, The Dinner Party, American Boy ou Never Forget What You Are, sont délivrés dans de splendides versions. La voix de Charles Howl envoûte littéralement l'auditeur. Sa pop langoureuse est souvent proche de celle des nineties mais elle peut tout aussi bien au détour d'un morceau rappeler celle des années 60. On sent chez le jeune homme une connaissance musicale d'érudit qu'il sait parfaitement retranscrire tant dans son écriture que dans son chant. Il y a chez lui un côté maniéré mais assez fascinant. Seul au chant ou derrière son clavier, Charles Howl prouve tout au long de ce concert maitrisé de bout en bout qu'il est bien l'un des grands espoirs de la pop anglaise. Lorsque son set se termine, on est un peu déçu de ne pas le voir durer plus longtemps. On espère dès lors le revoir très vite sur une scène française.

SOV
Nev Cottee arrive ensuite sur scène, guitare acoustique électrifiée en bandoulière. Il ouvre le show par Stations, un titre de son premier album, jolie ballade psychédélique qui fait penser à l'Inde, un pays que le compositeur affectionne particulièrement. Follow The Sun et When I Was Young tirés de son deuxième disque Strange News From The Sun, sonnent particulièrement bien, le premier agrémenté d'une jolie guitare country quand le second nous rappelle le meilleur de Leonard Cohen avec cette voix caverneuse d'outre-tombe.
Si sur disque et particulièrement sur son dernier en date, Broken Flowers, la musique de Nev Cottee est lente et langoureuse, sur scène le mancunien sonne bien plus rock et son guitariste de par ses solos sonne tout droit échappé du Crazy Horse de Neil Young. Be On Your Way et Open Eyes du dernier album sont ainsi joués sur un mode très rock qui leur vont bien. On retrouve cependant ce côté lent et planant sur I'll Sleep When I'm Dead, l'une des merveilles de Broken Flowers, jouée dans une version superbe sur laquelle la voix rauque de Nev fait des merveilles. Oslo et Annie évoquent quant à eux le Neil Young campagnard, celui de Comes A Time. Nev Cottee nous offre ensuite un morceau inédit, Hello Stranger, qui figurera sur son prochain album. Un titre dans la veine de ceux de Broken Flowers mais avec un son plus dépouillé.

L'anglais termine son set par un long et superbe If I Could Tell You, encore un titre extrait de Strange News From The Sun, qui sonne comme une pépite pop 60's inédite. Les deux guitares qui se répondent tout au long du morceau se révèlent majestueuses. Le mancunien revient pour un court rappel et nous offre un nouveau morceau inédit, Moon, belle ballade, jouée seul à la guitare acoustique.

Deux concerts superbes, deux vrais talents, on ne pouvait rêver meilleure soirée. On quitte le centre FGO-Barbara le sourire aux lèvres et la tête pleine d'étoiles.
setlist
    NEV COTTEE
    Stations
    Broken Flowers
    Follow The Sun
    When I Was Young
    Be On Your Way
    Open Eyes
    I'll Sleep When I'm Dead
    Oslo
    Annie
    Hello Stranger
    If I Could Tell You

    CHARLES HOWL
    Non disponible
Du même artiste