logo SOV

Art Brut

Paris, Trabendo - 20 juin 2007

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Voir Art Brut en concert, c'est un peu comme écouter un album d'Art Brut avec Eddie Argos sur ses genoux. Les compositions peuvent parfois paraître un peu trop conformes à leurs versions originales respectives, mais avec un meneur toujours prompt à se lancer dans des tirades sans fin, à raconter des anecdotes sans queue ni tête, mais aussi à porter avec brio sa formation durant l'intégralité du show, le spectacle est garanti.

Forte concurrence parisienne oblige, un bon tiers de la salle demeure vide alors que les cinq londoniens prennent possessions des lieux après la prestation catastrophique des jeunes lillois de Sexual Earthquake In Kobe en première partie. Le groupe n'est pas affecté et débute ainsi vaillamment son set par Pump Up The Volume. Comme Eddie Argos le soulignera plus tard à propos de I Will Survive, le titre en question n'est pas une reprise mais bel et bien un inédit tiré de l'album It's A Bit Complicated à paraître la semaine prochaine. Si le public demeure incrédule à cet instant, celui-ci se révèle plus enthousiaste par la suite lorsque le groupe déploie Bad Weekend puis Bang Bang Rock And Roll.

Premier classique dévoilé, Modern Art est apprécié comme il se doit. Dans la fosse les premiers pogos sont lancés et même amplifiés dès lors que le leader du groupe se jette à son tour en chaussettes dans l'arène, laissant le soin au reste du groupe d'achever le morceau à travers un jam instrumental. L'accueil réservé aux compositions les plus récentes et visiblement peu rôdées parait timide, notamment lors d'un Late Sunday Evening maladroit car délesté de ses cuivres, même si certains ont visiblement su tirer partie des avantages d'internet pour satisfaire leur curiosité.

Le véritable détonateur du concert sera My Little Brother, repris en choeur par la foule, alors que le groupe a enfin trouvé son rythme de croisière. L'enchainement d'Emily Kane et Nag Nag Nag Nag poursuit sur cette même lancée alors que la soirée touche provisoirement à sa fin. Chacun reprend à cet instant ses esprits, reprend son souffle et accueille de nouveau le groupe sous un tonnerre d'applaudissement. L'explosif Direct Hit justifie à cet instant son nom, avant qu'Eddie Argos n'introduise le dernier morceau de la soirée par des propos dithyrambiques. On attend à cet instant Formed A Band... qui ne viendra jamais. C'est Good Weekend que le groupe interprète à la surprise générale, non sans proposer un court medley intermédiaire d'une trentaine de secondes avec le titre précité où les « formed a band, we formed a band » résonnent aux quatre coins de la salle.

Efficacité et bonne humeur... avec Art Brut, rien n'est vraiment compliqué.
setlist
    Pump Up The Volume
    Bad Weekend
    Bang Bang Rock And Roll
    Modern Art
    St. Pauli
    Rusted Gun Of Milan
    Late Sunday Evening
    18000 Lira
    I Will Survive
    Moving To LA
    Jealous Guy
    My Little Brother
    Post Shooting Out
    Emily Kane
    Nag Nag Nag Nag
    -----------
    Direct Hit
    Good Weekend
photos du concert
    Du même artiste