logo SOV

Thomas Tantrum
Noah And The Whale

Paris, Flèche d'Or - 28 mars 2008

Live-report par Philippe

Bookmark and Share
Ce soir, c'est de nouveau Mini Miss & Mrs Longue qui se chargent, le temps d'une soirée, de déplacer Paris à Londres en un coup de propulseur électrique. Ou comment découvrir enfin deux groupes qui ne manqueront pas de répandre charme et enthousiasme à un parterre de fidèles et de curieux découvreurs. L'aventure commence ici et elle sera éclatante.

Forts de deux singles sur l'excellent label Young And Lost Recordings et d'un troisième en chemin, Noah And The Whale distillent une pop gracieuse aux accents folk du plus bel effet et qui n'est pas sans rappeler la joliesse d'un Johnny Flynn ou la facétie des Moldy Peaches.
C'est leur deuxième concert à Paris en moins de 24h et de nouveau sans la délicate Laura Marling occupée par une carrière solo de plus en plus prenante. Les voici donc à quatre : Charlie (je suis un peut timide mais j'ai plein d'histoires formidables à raconter) au chant et à la guitare acoustique; Doug (le tombeur de ces dames), son frère, à la batterie; Tom (le sourire dévastateur et les yeux qui transpercent) au violon; Urb (la rusticité à toute épreuve) à l'harmonium.
Un concert qui va très vite et qui s'apprécie à chaque seconde.
Il commence par Give A Little Love et de l'amour il y en aura ce soir, de la part d'un groupe qui enchante autant qu'il séduit.
Et l'on retrouve aussi Jocasta, prévu un moment pour être le troisième single.
Et, dans cette catégorie, seul le premier et jouissif 5 Years Time sera joué, avec Charlie à l'ukulélé et Soko en invitée pour venir l'accompagner. Il sera accompagné par sa face b : Rocks And Daggers.
A mon grand désespoir, pas de 2 Bodies 1 Heart (le formidable deuxième) ni de Shape Of My Heart (le génial troisième à sortir en avril).
Mais le plaisir était là et le plublic prêt à le partager.
La veille, dans le cadre de la soirée Don't Walk alone, à l'Upper East Studio, ils nous avaient offert, dans un set élargi, pas moins de trois reprises : Don't Look Back (The Temptations), Black cab (Jens Lekman) et Girlfriend In a Coma (The Smiths). Hold My Hand As I'm Lowered avait remplacé Peaceful, The World Lays Me Down et la chaleur avait envahi les corps et les esprits.
La beauté, le talent, la précision, la joie ; tout était là pour transformer ces concerts en moments de pure magie.

Thomas Tantrum en sont eux à leur deuxième passage à La Flèche D'Or.
Une fille dont le chant n'est pas sans rappeler Alison Shaw des Cranes et trois gaillards qui envoient la sauce façon Robusta.
On retiendra la fabuleux dernier single, Swan Lake, avec ses accents rieurs et ses envolées célestes.
Et puis quelques morceaux avantageux comme ce Shake It! Shake It! ou ce Why The English Are Rubbish.
Au final, beaucoup de rock pour pas grand chose et trop peu de pop pour tout le reste. L'ennui pointe le bout de son nez et l'on est peu décu par l'ensemble. On attendait des canyons inaccessibles et on tombe sur des galleries sans fond et au relief imprécis.

C'est déja fini et dans l'ordre, nous avons : Noah And The whale, couronnés rois à l'unanimité et bénéficiant d'un domaine beau, riche et chatoyant ; et puis Thomas Tantrum, princes déchus se voyant néanmoins octroyer un superbe jardin climatique.
setlist
    Noah and the Whale
    01. Give A Little Love
    02. Peaceful, The World Lays Me Down
    03. Mary
    04. Jocasta
    05. 5 Years Time
    06. Rocks And Daggers

    Thomas Tantrum
    01: What What What
    02: Rage Against The Tantrum
    03: Shake It! Shake It!
    04: Swan Lake
    05: Warm Horse
    06: Work-It
    07: Zig A Zig Aah
    08: Why The English Are Rubbish
    09: Are...
    10: Pshandy
photos du concert
    Du même artiste