logo SOV

65daysofstatic

Paris, Maroquinerie - 17 avril 2008

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Après avoir accompagné The Cure aux quatre coins de l'Europe depuis le début d'année, et avant de réitérer cette même tâche en Amérique du Nord le mois prochain, c'est dans la salle de la Maroquinerie de Paris que 65daysofstatic ont assuré cette semaine l'unique prestation de leur tournée française.

En ouverture de cette nouvelle soirée Inrocks Indie Club, l'étrange duo français Curry & Coco à l'allure très 80s, depuis la coupe de cheveux aux vêtements en passant par des moustaches bien fournies. Une batterie puissante mi-acoustique mi-électronique se voit ainsi accompagnée de rythmes électroniques puissants et d'un chant approximatif mais secondaire. A la bouillie assourdissante des premières minutes succède malgré tout, avec une certaine réussite, une fin de concert endiablée, rythmée et dansante, le tout dans un esprit bon enfant. A la manière de Housse de Racket récemment, en mêlant humour et second degré, Curry & Coco ont su toucher leur cible.

Seconds venus, les américains de Holy Fuck installent à leur tour un impressionnant bric-à-brac reposant principalement sur deux planches montées sur tréteaux, une basse et une batterie constituant la section rythmique de la formation. Dans un désordre organisé au sein duquel les sons électroniques, expérimentations à base de bandes magnétiques, échanges de claviers et jeux de pédales sont rois, les quatre américains nous proposent quarante minutes durant un set envoûtant et entraînant conclu par un Lovely Allen purement magistral. Si le groupe n'a certes pas encore obtenu la même reconnaissance que les cadors du genre, il n'en est certainement pas moins talentueux.

Il est près de 22h30 lorsque 65daysofstatic montent enfin sur scène après une longue installation et un rapide soundcheck. Si une certaine frange du public semble avoir déserté les lieux ou plus probablement rejoint le bar, les fervents amateurs de la formation de Sheffield sont bel et bien au rendez-vous et offrent aux quatre musiciens un accueil chaleureux.
L'entame du set, après une rapide introduction électronique, est tout aussi inattendue qu'imparable avec un Retreat! Retreat! d'excellente facture, en dépit d'un son parfois brouillon. La suite de la soirée ne sera pas moins intense, le groupe démontrant s'il l'était encore nécessaire sa maîtrise technique mais aussi une attraction toujours plus forte vers le domaine de la musique électronique, notamment durant un The Distant & Mechanised Glow of Eastern European Dance Parties, fortement étiré et mêlant la version originale tirée de l'album The Destruction Of Small Ideas aux versions alternatives découvertes sur leur dernier EP en date.
A peine un an après la sortie de son dernier opus, le groupe propose durant une heure une sélection équitable de titres extraits de ses trois albums. Fix The Sky A Little et Another Code Against The Gone nous ramène ainsi tout droit à The Fall Of Math, alors que Await Rescue, 65 Doesn't Understand You et bien entendu Radio Protector font à leur tour honneur à One Time for All Time. C'est ainsi dans une certaine précipitation, en ayant enchaîné sans le moindre temps mort les trois derniers titres de leur set, que 65daysofstatic quittent la scène définitivement sur A Failsafe avec le sentiment du devoir accompli.

Trois groupes, trois styles, et à chaque fois une réussite évidente à divers degrés. Que demander de mieux ?
setlist
    01. Retreat! Retreat!
    02. Await Rescue
    03. Install A Beak In The Heart That Clucks Time In Arabic
    04. Default This
    05. These Things You Can't Unlearn
    06. Primer
    07. Fix The Sky A Little
    08. 65 Doesn't Understand You
    09. Another Code Against The Gone
    10. Dance Parties
    11. Radio Protector
    12. A Failsafe
photos du concert
    Du même artiste