logo SOV

65daysofstatic

Paris, Maroquinerie - 8 mai 2009

Live-report par Ludovic

Bookmark and Share
Tout juste un an après une prestation de haute volée dans une Maroquinerie trop faiblement remplie, les quatre anglais de 65daysofstatics reviennent dans cette même salle, pour confirmer leur notoriété grandissante. Cette fois, c’est un public en nombre qui vient honorer leur présence.

Seulement dix minutes après une ouverture des portes tardive, c’est au groupe Bordelais de Year Of No Light que revient la tâche d’ouvrir la soirée. Dés les premières notes, nous sommes impressionnés par la lourdeur de leur son, se situant dans un univers proche de celui d’Isis. Une telle puissance expliquée par la présence de trois guitares saturées et de deux batteries. Malheureusement, tous ces instruments ne sont pas forcément utilisés à bon escient et le tout manque terriblement de variations. Le clavier est notamment sous utilisé. Malgré un vrai potentiel, la prestation des six français a tendance à devenir répétitive au bout de quelques morceaux et mériterait d’être plus nuancée.

Changement d’ambiance avec l’entrée sur scène de Grails, qui commencent sérieusement à faire parler d’eux sur notre territoire, et semblent déjà pouvoir compter sur un noyau dur de fans. Contrairement à Year of no light, le son des américains est très riche et travaillé. La présence de nombreux samples indiens et de percussions des plus originales, apporte une vraie complexité à leur musique. Chaque introduction est très prometteuse pour la suite des morceaux. Malheureusement, les compositions ne décollent jamais véritablement et ont tendance à nous laisser sur notre faim. Nous attendons vainement les grands envolées qui clôtureraient en beauté les titres… mais les musiciens s’enferment dans leur technicité qui ne nous permet pas d’adhérer totalement à leur musique.

Après près d’une heure d’une prestation qui semble avoir duré beaucoup plus, place aux tant attendus 65daysofstatic. Dés les premières secondes du concert, la part belle est faite aux sonorités électroniques, avec deux nouveaux titres KBTS et Piano Fights, qui donnent le ton au concert. Les musiciens sont déjà investis à 100% et impulsent d’entrée une vraie dynamique au concert. Malheureusement pour nous, les beats sont très présents, et les guitares ne ressortent pas assez. L’ensemble est très dansant et plutôt entraînant, mais nous ne retrouvons pour l’instant pas le son si caractéristique des britanniques. En effet, ces titres « envoient tout » dés le début et ne laissent pas la place aux montées en puissance. Heureusement au bout d’une dizaine de minutes, les riffs incisifs de Retreat! Retreat! comblent totalement les adeptes les plus anciens du combo anglais. Await Rescue et Fix The Sky A Little d’une intensité folle contribuent également à nous rassurer sur la prestation de ce soir.
Nous sommes à présent réellement en face du groupe de rock instrumental que nous avons vénéré par le passé. Ayant posé les bases du concert, il n’hésitent pas à nous faire découvrir d’autres nouveaux morceaux. Ceux-ci se révèlent pour le moins sympathiques mais les sons électroniques, encore une fois, sont trop présents pour réellement nous emballer. Le clavier, si marquant dans leurs anciennes compositions, et apportant une vraie touche mélodique, est ici quasiment absent. Heureusement, les pendules sont remises à l’heure avec un Radio Protector s’approchant de la perfection alors que les quatre musiciens, et notamment le bassiste Simon Wright, semblent prendre du plaisir sur scène et se lâchent totalement. En guise de rappel, I Swallowed Hard Like I Understood achève de transcender le public totalement envoûté. Au bout d’une heure très intense, le set s’achève sur AOD, morceau ambiant mais pas forcément adapté pour terminer le show.

Globalement, 65Daysofstatic auront encore livré une prestation totalement prenante, enlevée par des musiciens en grande forme ce soir là. Seul bémol, la qualité des nouveaux titres qui, s’ils sont efficaces en live, enlèvent malheureusement beaucoup d’intensité et de puissance au groupe.
setlist
    KBTS
    Piano Fights
    Retreat! Retreat!
    Await Rescue
    Fix The Sky A Little
    STRNG LP
    PX3
    This Cat Is A Landmine
    TD
    WK4
    Radio Protector
    Four Score And (Some Drum N' Bass)
    A Failsafe
    -------
    I Swallowed Hard Like I Understood
    AOD
photos du concert
    Du même artiste