logo SOV

Martha Tilston

Paris, Maroquinerie - 30 juin 2010

Live-report par Olivier Kalousdian

Bookmark and Share
Peut on dire que Martha Tsilton est aux années 2000 ce que Joan Baez fut aux années 70 ? A en juger par son pédigrée, fille d'un fameux auteur compositeur de contest songs anglais et belle fille d'une non moins fameuse chanteuse de folk Irlandaise, elle a baigné dès sa plus jeune enfance dans le flower power et a forgé son oreille aux sons des festivals hippies.

Engagée dès les années 2000 dans les festivals alternatifs anglais au sein de troupes artistiques itinérantes, elle enregistre son premier album solo, Rolling, en 2002 sur son propre label. Chez Martha, tout est souvent « fait main » ! Elle apparaît également sur des compilations pour l'Afrique ou pour la paix dans le monde ; bref, ce soir, nul besoin de ressortir son perfecto et ses doc marteen's, d'ailleurs il fait bien trop chaud, préparons plutôt la peaux de bête coupée aux manches et les sandales nus pieds !
A l'occasion de la sortie de Lucy And The Wolves, la Maroquinerie reçoit la folk singer la plus anti-conformiste dans cette période où seul le retour à la new wave semble avoir sa place dans note capitale en ce moment. Physiquement, Martha, ses longs cheveux et sa grande robe ont quelque chose de Florence Welch de Florence And The Machine. Mais la comparaison ne va pas plus loin ! Accompagnée de plusieurs musiciens acoustiques ou presque, ses chansons débutent sur des chants d'oiseaux ou des violons mélancoliques. Xylophone sur voix tremblotante, public assis en tailleur pratiquement en méditation, chaleur d'un mois d'aout dans le Larzac, aucun doute, je suis bel et bien en train de me faire hippifier là où, quelques semaines auparavant, j'assistais stupéfait à un pogo débridé pendant le concert des vénérables Wire ! Mais contrairement à ce qu'on pourrait trop facilement penser, le public présent est assez hétérogène et ne présente aucun signe apparent de « pop érisation » ou de « babacoolitude » !

C'est avant tout la songwriter de chansons délicieusement folk, dans la lignée d'un Herman Dune qu'est venu voir ce sage public. Ballades un brin nostalgiques et contestataires, hymnes à la nature et love songs écrites assise dans l'herbe... Après tout, c'est aussi ça le rock, un brin de douceur dans un monde de brute.
setlist
    Non disponible
photos du concert
    Du même artiste