logo SOV

Bell X1
John Smith

Paris, Divan Du Monde - 8 décembre 2010

Live-report par Roseline

Bookmark and Share
L'ambiance n'était pas à la fête en ce mercredi soir. Entre le froid, le verglas et les pannes de transports, la soirée avait plutôt mal débuté pour les irlandais de Bell X1 qui avaient donné rendez-vous à leur fans au Divan du Monde pour un set acoustique.

La salle n'est que peu remplie alors qu'il est déjà 20h et que John Smith, assurant la première partie, s'apprête à monter sur scène. La faute aux intempéries qui bloquent la capitale. Les premiers arrivés dans la salle s'installent confortablement sur les sièges en velours, les lumières tamisées les éclairant délicatement dans une ambiance baroque feutrée.
A 20h30, John Smith monte enfin sur scène, sous les applaudissements timides des personnes présentes. Le jeune homme commence sans attendre avec l'histoire de Lily May et Lester Joseph Cale d'Axe Mountain, qu'il nous raconte de sa voix rauque, ses mains volant sur la guitare sèche. Malgré son air sérieux, l'Anglais ne manque pas d'humour, nous proposant en effet de l'écouter jouer et d'applaudir ensuite, le tout avec le sourire évidemment. Sa guitare est malmenée sur Hands, les cordes frappées pour un morceau au rythme étrange, non sans déplaire au public qui accueille les chansons avec beaucoup d'enthousiasme.
Le prochain titre sera décidé par les spectateurs, lesquels doivent choisir entre heavy metal et pop eighties. C'est ce dernier style qui l'emporte, nous permettant de découvrir le chanteur dans un style bien différent du sien. Le public a en effet la chance de redécouvrir Sign Your Name de Terence Trent D'Arby dans une version délicatement folk, la guitare apportant un rythme plus haché mais néanmoins agréable, que dans la chanson originale.
Les applaudissements fusent de toute part, la salle s'étant sensiblement remplie, alors que le dernier morceau débute. C'est la guitare posée sur les genoux, frappant et grattant les cordes tour à tour, que John nous joue le délicat Winter, délicat de quitter la scène aussi simplement qu'il y est entré. Sa voix rauque et envoutante aura charmé le public, prêt, désormais à accueillir Bell X1.

 

SOV

 

C'est à 21h30 que le trio se présente sur scène, sous les sifflements des fans qui ont enfin réussi à investir la salle. Pas de fioritures, c'est en toute simplicité que le groupe s'installe et débute le set sans tarder. Bad Skin Day ouvre la marche, tout en douceur, les voix des trois membres du groupe s'envolant dans toutes les directions, grâce aux différentes tonalités. Paule Noonan, chanteur guitariste, annonce d'un air faussement désolé que la nuit sera longue puisque Paris est paralysé. Cela ne semble pas déplaire les fans, ravis de passer un maximum de temps avec les Irlandais.
David Gerarghty nous réserve quelques surprises sur Next To You, s'armant d'un harmonica en plus de son piano, sa guitare en arrière. Il n'hésite pas non plus à donner un peu de sa personne sur le chant, intervenant dans les chœurs avec son comparse bassiste, Dominic Philips, pour un morceau plein d'énergie.
Paul nous annonce l'arrivée d'un prochain album pour début 2011, et nous honore d'une exclusivité, traitant des problèmes d'emprunts des Anglais qui aiment trop faire la fête, plutôt que d'épargner, avant de se tourner vers les anciens albums, notamment avec The Ribs Of A Broken Umbrella, dont les débuts un peu chaotiques font rire le public. Le trio tente en effet de d'enregistrer les chœurs, mais la machine semble n'en faire qu'à sa tête, provoquant l'hilarité sur scène et en fosse. Les fans frappent des mains en rythme, accompagnant le titre avec bonne humeur, tandis que les têtes dodelinent.

 

SOV

 

Le groupes mêle habilement les titres de ses divers albums, associant morceaux gais à chansons plus délicates, comme Eve, The Apple Of My Eye, acclamée en grande partie par la gente féminine présente dans la salle. Les instruments acoustiques rendent la chanson plus douce encore, charmant les fans. L'ambiance tombe d'un coup avec Flame, les lumières s'assombrissant tandis que les voix des Irlandais naviguent dans les basses, a cappela. Le succès est immédiat, en témoigne les applaudissements enthousiastes qui fusent. Paul dédie Every Sunflower à ceux qui leur ont offert du whisky, pour leur dernier séjour à Paris, alors que le van du groupe avait disparu dans la nature. Malheureusement, aucune de ces bonnes âmes n'est présentes dans la salle ce soir.
Qu'à ne cela ne tienne, la fête est malgré tout au rendez-vous, notamment grâce au festif The Great Defector qui clôture le show. Les lumières tanguent et nous feraient presque croire qu'un rappel n'aura pas lieu, mais c'est sans compter sur les fans de Bell X1 qui, à grand renfort de tapement de pieds et de hurlements, réclament le groupe Irlandais.
Le public est, heureusement, entendu, et le groupe nous interprète un dernier titre au nom aussi doux et léger que la musique, I'll See Your Heart And I'll Raise You Mine. Paul espère que les spectateurs n'auront pas de soucis pour rentrer, et les remercie de leur accueil aussi chaleureux, pour ce concert qui aura duré plus d'une heure.

Alors que dehors, Paris s'est transformé un peu plus en pays des glaces, les cœurs ont été réchauffés au Divan du Monde, grâce à un concert intimiste, la salle s'étant, l'espace d'une soirée, transformée en cocon douillet, grâce à la musique. L'acoustique seyant parfaitement aux irlandais de Bell X1, on peut espérer de nouveaux morceaux studio dans cet esprit là pour le prochain album. Wait and see !
setlist
    JOHN SMITH
    Axe Mountain
    Another Country
    Hands
    Swords
    Sign Your Name (Terence Trent D'Arby cover)
    Winter

    BELL X1
    Bad Skin Day
    How Your Heart Is Wired
    Next To You
    New Song
    Rocky Took A Lover
    The Ribs Of A Broken Umbrella
    Eve, The Apple Of My Eye
    Flame
    New Song
    Every Sunflower
    Alphabet Soup
    The Great Defector
    -----
    I'll See Your Heart And I'll Raise You Mine
photos du concert
    Du même artiste