logo SOV
Isobel Campbell - Hawk
Chronique Album
Date de sortie : 23.08.2010
Label : Cooperative Music
2
Rédigé par Chloé Thomas, le 16 août 2010
Bookmark and Share
Isobel Campbell, l'écossaise preppy à la voix cristalline, et Mark Lanegan, le crooner américain aux airs d'écorché vif, semblent vouloir installer leur collaboration dans la durée avec la sortie de ce troisième album. Manière peut-être d'affirmer que, si leur duo n'était pas, à première vue, des plus évidents, il n'est pas qu'un éphémère choc de contraires. Mais peut-être est-ce cette une installation dans une certaine routine qui donne à ce dernier opus le goût de la répétition, du manque d'inspiration ?

Les précédentes productions du tandem étaient pourtant très convaincantes. D'une élégance discrète, les ballades écrites par Isobel Campbell pour deux voix très belles emballaient par leur simplicité, leur tendance à l'épure. On retrouve ici les mêmes ingrédients : Isobel Campbell reste véritablement l'auteur de l'album, Mark Lanegan ne faisant que prêter sa voix, laquelle colle toujours parfaitement avec le ton très americana affectionné par l'écossaise. Mais là est le premier écueil : jusqu'ici, leurs chansons savaient jouer avec les références (parmi lesquelles le folk américain tient une large place) sans tomber dans la caricature. Avec Hawk, à force de se promener au bord du cliché, ils tombent dedans. Ainsi, au lieu d'une country sensible et émouvant par son sentimentalisme, on entend l'évocation d'un americana de pacotille, qui semblerait presque tourné en dérision.

L'album alterne les ballades folk, très lentes, et les titres plus rock, plus énergiques, dans lesquels Mark Lanegan mène la danse. Ces derniers surtout se prêtent au jeu des références musicales : Ry Cooder pour Snake Song, Eric McFadden pour Get Behind Me (clin d'oeil inconscient aux White Stripes, peut-être les meilleurs archéologues du blues US ?), rock des early sixties pour Hawk. Mais à force, ils finissent par ressembler à des exercices de style, cultivés, maîtrisés, mais guère motivés.
Il est vrai que certaines chansons sont malgré tout diablement sexy, principalement grâce à Mark Lanegan; Come Undone, par exemple, sauve la mise entre deux titres presque irritants à force de lenteur appuyée et de motifs répétitifs.

Il faut aussi concéder que l'album réserve quelques véritables moments de grâce, dans lesquels on retrouve la beauté de ses prédécesseurs. i>Sunrise, chanté par Isobel Campbell avec son timbre le plus éthéré, transporte. Mais pris dans son ensemble, Hawk déçoit, d'autant plus que son potentiel est saisissant; les qualités musicales de Cambell ni de Lanegan n'ont plus à être prouvées. Mais il semble que leur duo ait atteint un pallier, et qu'il stagne ici dans des motifs usés.
tracklisting
    01. We Die And See Beauty Reign
  • 02. You Won't Let Me Down Again
  • 03. Snake Song
  • 04. Come Undone
  • 05. No Place To Fall
  • 06. Get Behind Me
  • 07. Time Of The Season
  • 08. Hawk
  • 09. Sunrise
  • 10. To Hell & Back Again
  • 11. Cool Water
  • 12. Eyes Of Green
  • 13. Lately
titres conseillés
    Sunrise, Come Undone
notes des lecteurs
Du même artiste