logo SOV

Esben And The Witch

Violet Cries

Esben And The Witch - Violet Cries
Chronique Album
Date de sortie : 31.01.2011
Label : Matador Records
4
Rédigé par Aurélien, le 25 janvier 2011
Bookmark and Share
Esben And The Witch sont de retour, éventuellement pour vous jouer un mauvais tour, peut-être pour vous jeter un sort, assurément pour vous ensorceler et vous hanter le temps d’une nuit musicale à travers leur angoissant Violet Cries, premier album d’épouvante qui vous plongera le temps d’une écoute, soit à l’orée d’un bois sombre et inquiétant, poursuivi par une sorcière des plus malignes et malintentionnée, soit dans les profondeurs d’un cauchemar sans issue.
Amateurs de films d’horreur, fermez les yeux, car avec la sortie tant attendue chez Matador du premier sortilège sonore signé par le très prometteur trio de Brighton, vous tenez entre les mains la parfaite bande son pour vous faire trembler de plaisir jusqu’au petit matin. Qui a dit que l’humain n’aimait guère se faire peur ?

Avec les anglais de Esben And The Witch qui, pour la petite anecdote, tirent leur nom d’une légende danoise sombre et glaçante, l’horreur retrouve ses lettres de noblesses le temps d’un album magnifiquement intense et diablement bien écrit. Violet Cries est une sorte d’immersion inquiétante et poétique dans ce qu’il se fait de plus sombre et fascinant, musicalement parlant. Chaque note, chaque son, est là pour dérouter l’auditeur et le faire glisser dans l’angoisse d’une chanson, dans l’ambiance d’une expérience nouvelle, où la réalité devient augmentée et prend tout à coup une tournure tout à fait dramatique. Les effets secondaires sont certains. Une écoute attentive et votre maison semblera dorénavant hantée : fantômes au grenier, claquements de porte, ainsi que démons à la cave en prime, évidemment.

Paradoxalement éthéré et pesant à la fois, l’univers sonore des trois britanniques est indiscutablement à la croisée des genres. Il y a certainement une once de trip-hop, un soupçon de gothique, un zeste d’electronica, sur la dizaine d’excellentes compositions qui, au final, flirtent avec un post-rock ambiant. En effet, à l’écoute des dix titres constituants l’étonnant Violent Cries, on ne peut s’empêcher de penser par moment à Portishead ou, parfois, à une version maléfique de Radiohead. Sans parler de cette voix, la voix merveilleuse de Rachael Davies, beauté des ténèbres aux résonances Björkienne. Tout est là pour vous faire chavirer musicalement, pour vous faire sombrer dans la noirceur des mélodies de cet album qui sort des sentiers battus.

Cependant, n’allez pas croire que la bête se laissera maîtriser si facilement. En effet, bien qu’une forte majorité d’entre nous risquera d’être très vite charmé par une poignée de titres à fort caractère, tels que l’enivrant Marching Song et sa jouissante montée en puissance instrumentale, l’acclamé Warpath et ses terrifiques sonorités saturées ou encore le subtil et rythmé Chorea à la guitare clinquante, une oreille aguerrie aura tout de même besoin de temps pour décoder la totalité des mystères de ce somptueux Violet Cries, faisant quand même de Esben And The Witch l’un des plus beaux contes de ce début d’année.
Laissez-vous donc emporter dans la tourmente et tremblez : l’horreur n’a jamais été aussi belle musicalement !
tracklisting
    01. Argyria
  • 02. Marching Song
  • 03. Marine Fields Glow
  • 04. Light Streams
  • 05. Hexagons IV
  • 06. Chorea
  • 07. Warpath
  • 08. Battlecry / Mimicry
  • 09. Eumenides
  • 10. Swans
titres conseillés
    Marching Song - Chorea - Warpath
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste