logo SOV

Esben And The Witch

Hexagons EP

Esben And The Witch - Hexagons EP
Chronique Single/EP
Date de sortie : 07.11.2011
Label :Matador
4
Rédigé par Aurélien, le 8 décembre 2011
Bookmark and Share
Un peu moins d'un an s'est écoulé depuis la sortie discrète du frissonnant Violet Cries, douce poésie cauchemardesque sortie d'outre-Manche, ou plutôt d'outre-tombe. Bande son parfaite d'un film d'horreur hérisse-poils et imaginaire, le trio anglais Esben And The Witch, via son remarquable premier effort, nous offrait ce qui s'avérera être une plongée musicale insolite dans un univers artistique singulier. Nous voilà à peine remis de nos émotions que la bande de Brighton en remet une couche en sortant dans la pénombre du mois de novembre un grimoire sonore mystérieux intitulé Hexagons EP.

Articulé en six chapitres, l'objet vous glacerait presque le sang à coups de complaintes vocales de la belle Rachael Davies sur fond de guitares tendues et de samples ensorcelés, le tout dramatisé par une rythmique ténébreuse. Les chapitres s'égrainent les uns après les autres et pourtant, le temps paraît figé.
Un son strident et lointain, la douceur d'une guitare sèche rapidement épaulée par une voix aérienne sortie de l'au-delà, Hexagons I (The Fall) semble être la parfaite entrée en matière pour cet EP. Un léger bourdonnement électronique en guise de transition, suivi d'un dialogue mélodieux de guitares enjouées, Hexagons II (The Flight) est à l'écoute. Sa boîte à rythme battante, ainsi que sa subtile cascade sonore glacée en arrière-plan, entre autres, offrent au titre une richesse de textures et profondeur sonore inégalées, le tout agrémenté d'un côté trip-hop bienvenu.

Par la suite, magie du studio, le chant de l'ange brun se dédouble sur Hexagons III (The Surge), donnant lieu à une sorte de schizophrénie vocale amplifiant la pesante marche en avant instrumentale saturée. Fil rouge, un piano, incessant, lance le quatrième chapitre, titré Hexagons IV (The Still). Entre grondements ténébreux et chanteuse séraphique, l'incantation sonore offre une sorte de calme avant la mini tempête nommée Hexagons V (The Cast). Guitares résonnantes et lointaines, rythmique grésillante, ainsi qu'une basse mise en avant, font du titre la deuxième meilleure incantation de cet objet sonore poétiquement sombre et terriblement mystique.
Finalement, Hexagons VI (The Thaw), entièrement instrumental n'est qu'anecdotique, permettant surtout aux trois anglais de boucler la boucle, en relançant sans anicroche, ad vitam æternam, l'écoute mystérieuse de cet album sans fin.

Ainsi, homogène, voir perpétuel, Hexagons EP produit chez l'auditeur une expérience troublante et sans limite. Ce cristal sonore, formé de six pistes joliment produites, renforce l'identité si particulière d'Esben And The Witch que l'on avait découverte un an auparavant. Entre sonorités gothiques et imagerie empruntée aux reliques d'un passé terni, le conte de fée indie rock d'Esben And The Witch continue son récital.
Quant à nous, simples mortels, on en trembloterait presque de plaisir.

tracklisting
    01. Hexagons I (The Fall)
  • 02. Hexagons II (The Flight)
  • 03. Hexagons III (The Surge)
  • 04. Hexagons IV (The Still)
  • 05. Hexagons V (The Cast)
  • 06. Hexagons VI (The Thaw)
titres conseillés
    Hexagons II (The Flight), Hexagons V (The Cast)
notes des lecteurs
Du même artiste