logo SOV

Coldplay

Mylo Xyloto

Coldplay - Mylo Xyloto
Chronique Album
Date de sortie : 24.10.2011
Label : Capitol/EMI
35
Rédigé par Emeline, le 23 octobre 2011
Bookmark and Share
Annoncé à coups de teasers intempestifs depuis des semaines, Mylo Xyloto, le nouvel album de Coldplay, vient finalement de sortir dans les bacs. Trois ans après Viva La Vida Or Death And All His Friends, Chris Martin et ses acolytes nous resservent leur pop glorieuse et élégante sur un plateau luxuriant qui, sans nul doute, fera mouche. Encore une fois.

Cinquième œuvre du groupe en une bonne dizaine d'année, ce disque, mélodieux et dans l'air du temps, possède plusieurs portes d'entrée : imposant et relativement séduisant par sa production ultra-léchée et moderne (que l'on doit encore une fois à Brian Eno> et Markus Fravs, déjà crédités sur l'album précédent), l'opus pêche en revanche dans ses mélodies qui suivent en général beaucoup trop les lignes instrumentales des chansons ; le consensuel quoique agréable Paradize en témoigne.
Heureusement, Coldplay prend par à-coups la décision de mettre sa pop lisse comme un coquillage en bord de mer au tiroir pour se concentrer sur un travail d'arrangements inventif et recherché, ce qui lui permet de s'offrir une crédibilité nouvelle et rafraichissante. Son parti pris et son aisance à fédérer tout un chacun sur des hymnes pop tubesques sont toujours omniprésents, parfois inspirés (en témoigne la musique de stade offerte par Charlie Brown), parfois plus mécaniques et sans âme (Every Teardrop Is A Waterfall, Let It Break Your Heart).

Ailleurs, Coldplay cherche à donner à ce disque une ambivalence sonore et stylistique en jouant sur les contrastes d'ambiances : calme, acoustique et folk sur le reposant U.F.O ou le lumineux et réussi Us Against The World (que n'aurait peut-être pas renié U2), la formation anglaise se fait énergique, électrique et dansante sur le très phoenixien et effréné Hurt Like Heaven (sans doute l'un des meilleurs morceaux du disque), se donnant des libertés là où on ne l' attendait pas ; le superbe Major Minus, qui pourrait presque ressembler au blues-rock hallucinogène de Black Rebel Motorcycle Club, en est la preuve.
Ailleurs, on note l'ouverture électro que se permet Chris Martin et sa bande sur une poignée d'interludes plus ou moins enthousiasmants tels Mylo Xyloto, M.M.I.X, A Hopeful Transmission, lesquels, à défaut d'être singulièrement intéressants, constituent des liaisons impeccables entre les morceaux. On remarquera aussi l'ouverture d'esprit du groupe (ou sa recherche de gains par le profit de la notoriété d'une autre ?) sur Princess Of China, hymne électro-pop qui accroche davantage par ses synthétiseurs distordus que par le featuring de Rihanna, et enfin sa maturité puisque le quatuor a enfin compris que mieux vaut parfois faire dans l'épure (le joli Up in Flames) que rajouter cordes, effets, guitares, reverbs et chœurs à l'envie.

Des Coldplay en forme en somme malgré leur posture un poil trop familière et sans réelle surprise.
tracklisting
    01. Mylo Xyloto
  • 02. Hurts Like Heaven
  • 03. Paradise
  • 04. Charlie Brown
  • 05. Us Against The World
  • 06. M.M.I.X
  • 07. Every Teardrop Is A Waterfall
  • 08. Major Minus
  • 09. U.F.O
  • 10. Princess Of China
  • 11. Up In Flames
  • 12. A Hopeful Transmission
  • 13. Don't Let It Break Your Heart
  • 14. Up With the Birds
titres conseillés
    Hurts Like Heaven, Major Minus, Up In Flames
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste