logo SOV

Maxïmo Park

The National Health

Maxïmo Park - The National Health
Chronique Album
Date de sortie : 11.06.2012
Label : V2/Cooperative Music
4
Rédigé par Aurélien, le 3 juin 2012
Bookmark and Share
Il y a des groupes qui, authentiques et talentueux, restent pourtant dans l’ombre imposante de formations sans saveurs qui ne cessent, elles, de récolter les louanges artificiels de leur génération. Ces groupes, brillants, mais au premier abord lésés, sont néanmoins ceux qui, album après album, continuent à marquer nos esprits, en ravivant en nous la flamme fugace de nos souvenirs adolescents égarés. Ces groupes-là sont ceux qui comptent véritablement. Ils savent se renouveler musicalement et osent mettre des mots sur les maux de notre époque, sans jamais se conformer à l’illusion creuse d’une société béate que d’autres artistes vulgairement populaires laisseraient nous faire croire, sans aucun état d’âme. En publiant The National Health, les anglais de Maxïmo Park nous prouvent une fois encore qu’ils font partie de ce cercle vertueux d’artistes.

Dès la courte introduction When I Was Wild, la formation de Newcastle plante le décor musical de ce qui semble être son grand retour musical après quelque trois ans d’absence, piano ténébreux et violons dramatiques décontenançant à la clé. Rythmique lente et absence de guitare, on retrouve un Paul Smith mature à la voix plus sombre que jamais, laissant présager un nouveau virage artistique dans la carrière des anglais, sur ce quatrième opus.
Très vite, ce sentiment se renforce à l’écoute de l’étonnant Hips And Lips et de sa rythmique hypnotique, où les nombreuses touches du synthé semblent graduellement prendre le dessus sur les six cordes, ainsi que du titre Banlieue, où la voix caverneuse du chanteur confirme, une fois pour toutes, le changement amorcé par ce groupe visiblement marqué par son époque dans ses textes.
Un peu déboussolé mais toutefois pas perdu pour autant, l’auditeur se retrouve rapidement dans l’univers tant apprécié du groupe à travers le reste des treize pistes de l’album. On citera le dynamique morceau éponyme The National Health, sa rythmique endiablée et ses guitares hyperactives qui nous plaisent tant, l’enjoué Until The Earth Would Open et ses chœurs bienvenus, ou encore Waves Of Fear pour ses riffs grandiloquents et son entrain musical sur fond de doute existentiel.

Pour finir, l’excellent Write This Down et son équilibre parfait entre guitares essentielles et l’apparition de claviers bien dosés, résume à lui seul le son mature et l’énergie communicative offerts par les anglais de Maxïmo Park qui, sur ce plaisant The National Health, comme attendu, ont su réveiller en nous les doux souvenirs de leur brillante discographie tout en grandissant sainement vers une version adulte d’un groupe que l’on adorait adolescent, et que l’on continuera visiblement à aimer dans le temps.
tracklisting
    01. When I Was Wild
  • 02. The National Health
  • 03. Hips And Lips
  • 04. The Undercurrents
  • 05. Write This Down
  • 06. Reluctant Love
  • 07. Until The Earth Would Open
  • 08. Banlieue
  • 09. This Is What Becomes Of The Brokenhearted
  • 10. Wolf Among Men
  • 11. Take Me Home
  • 12. Unfamiliar Places
  • 13. Waves Of Fear
titres conseillés
    The National Health, Write This Down, Until The Earth Would Open, Wave Of Fear
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste