logo SOV

The Pigeon Detectives

We Met At Sea

The Pigeon Detectives - We Met At Sea
Chronique Album
Date de sortie : 29.04.2013
Label : Cooking Vinyl
15
Rédigé par Maxime Canneva, le 8 mai 2013
Bookmark and Share
Fermons les yeux quelques instants. Nous sommes en novembre 2006 dans la salle du Trabendo. Les Kaiser Chiefs viennent de sortir leur deuxième album et sont prêts à venir le défendre de pied ferme. Mais quand les anglais se déplacent, ils le font à plusieurs, les bougres. Et c’est aux encore inconnus Pigeon Detectives que revient le privilège d’ouvrir la soirée dans une ambiance survoltée. Matt Bowmann, dont on croirait que son micro lui brûle les mains tellement il le fait virevolter en l’air, arrive à faire bouger la foule sur une dizaine de titres extrêmement prometteurs, incluant le futur hit I'm Not Sorry.

Rouvrons les yeux. Nous sommes en mai 2013, nos drôles d’oiseaux ont eu le temps de sortir trois albums, aux avis parfois mitigés mais le plus souvent correctement accueillis par la critique. Jamais fatigués par des tournées les entrainant sur des scènes de plus en plus grosses comme les festivals de Reading ou de Leeds, le quintet vient de pondre un nouvel effort venant ponctuer les gazouillis de ce début de période estivale. Et là, ça coince.
Car même s’ils n’avaient pas inventé l’œuf à la coque, les Pigeon Detectives avaient toujours réussi à envoyer une grosse bouffée d’air frais en fournissant des albums à la mesure de leur potentiel et en réussissant à se renouveler un minimum. Jusqu’à maintenant. Car que retenir de We Met at Sea ? Assez peu malheureusement...
En effet après un grand nombre d’écoutes, le constat tombe : Le nouveau single Animal placé en ouverture de l’album, est certes d’assez bonne facture, bien qu’un peu court avec son refrain rythmé par une batterie énergique et une voix au tempo accrocheur, mais une fois écouté, absolument tout le reste de l’album est également connu.

I Won’t Come Back arrivant en deuxième position semble tellement proche du premier morceau qu’il faut s’y reprendre à deux fois pour vérifier lequel est réellement en train d’être joué. Le (faux) calme sur Hold Your Gaze ou Day And Month lasse rapidement, le sursaut se produisant un peu tard et n’arrivant pas à réveiller l’auditoire déjà assoupi.
Le synthé répétitif, les cymbales légères en boucle et la voix suave sur Light Me Up ne donnent qu’une envie : passer au titre suivant, Can’t You Find Me, lequel n’étant qu’un nouveau clone d’Animal, greffé d’un pont à l’utilité plus que discutable. Même jugement pour I Don’t Mind. Bien que restant dans l’esprit assez fade de l’album, Unforgettable et No State To Drive ressortent néanmoins légèrement du lot et nous rappellent que les Pigeons Detectives peuvent encore se montrer efficace en fournissant des mélodies dignes de ce noms et des riffs qui restent plus de dix secondes dans la tête. L’album se termine sur Where You Are, Fighting In The Streets et If You Want Me laissant une grosse impression de déjà-vu.

Alors, certes, les Pigeon Detectives se plaisent à rappeler qu’ils sont un groupe taillé pour le live, et quiconque les a déjà vus à l’œuvre ne saurait affirmer le contraire. Mais il ne s’agit pas là d’une raison pour ne pas couver avec attention ses petits, en risquant de se perdre en chemin. Car We Met At Sea, sans être une catastrophe complète, pourra à la rigueur servir de musique de fond pour faire fuir les mouettes lors d’un pique-nique sur la plage.
tracklisting
    01. Animal
  • 02. I Won't Come Back
  • 03. Hold Your Gaze
  • 04. Light Me Up
  • 05. Can't You Find Me
  • 06. I Don't Mind
  • 07. Day And Month
  • 08. Unforgettable
  • 09. No State To Drive
  • 10. Where You Are
titres conseillés
    Unforgettable - No State To Drive
notes des lecteurs
Du même artiste