logo SOV

Arthur Beatrice

Working Out

Arthur Beatrice - Working Out
Chronique Album
Date de sortie : 24.02.2014
Label : Open Assembly Records/Polydor
4
Rédigé par Cyril Open Up, le 27 février 2014
Bookmark and Share
Le 21 octobre 2011, alors que l'on ne trouve quasiment rien les concernant sur la toile ou ailleurs, le quotidien The Guardian désigne les londoniens d'Arthur Beatrice comme étant le 1132ème groupe de sa série "Band Of The Day". Il s'ensuit quelques mois de quiproquos au cours desquels une partie de la presse pense que la formation avance masquée et joue de son côté mystérieux. La réalité est tout autre. Le quartet possède bien quelques démos mais n'en est pas satisfait et ne souhaite pas que ces dernières soient entendues. Arthur Beatrice reste donc, un temps, un groupe avec un nom mais qui n'offre rien à écouter. Ils montent leur propre label baptisé Open Assembly Recordings puis sortent ensuite un single et un EP. Le moins que l'on puisse est que les quatre membres d'Arthur Beatrice ont su résister à la pression que certains auraient pu tenter de leur mettre et avancer à leur rythme, afin de ne sortir leur disque qu'une fois qu'ils en seraient totalement fiers.

La principale particularité de la formation est de conjuguer le chant au féminin et au masculin, à tour de rôle ou bien en parallèle, sous les traits d'Ella Girardot et d'Orlando Leopard. Il en résulte des chansons mid-tempo, enrobées d'une mélancolie latente, où la suavité des voix est portée par quelques notes de piano ou par quelques hypnotiques et tropicales pincées de cordes de guitares. Un soin tout particulier a été accordé à la finition faisant de cet objet un disque singulier. Dès l'entame du titre d'ouverture, un orgue se mêle aux vocalises embrumées d'Ella laissant la possibilité à n'importe quel esprit de vagabonder à sa guise.

Les morceaux s'enchainent sans forcément se ressembler, le commencement du morceau Late se voit doter de quelques effets sur la voix rappelant fortement la pop 80s, là où l'introduction du titre Carter se veut, quant à elle, instrumentale et mise tout sur le minimalisme d'un piano. Avec ce disque, le groupe semble s'être évertué à partir à la recherche de la chanson pop parfaite. Dans cette optique, plusieurs titres déjà sortis sur d'autres formats se voient ainsi retravaillés et connaissent ici une seconde jeunesse. Souvent introspective, la musique d'Arthur Beatrice sait également se faire dansante et chaloupée quand il le faut, difficile de ne pas taper du pied ou même d'avoir envie d'esquisser quelques pas de danse sur des titres comme Midland.

Alternant moments doux et instants enjoués, Arthur Beatrice montrent leur appétence à ne pas se limiter à une catégorie musicale en particulier. La complémentarité entre Ella et Orlando leur permet de cette manière de multiplier les possibilités dans leur quête de la perfection. Des arrangements soignés ainsi que des titres plutôt bien écrits leur permettent de se distinguer au milieu des nombreux premiers albums qui sortent chaque semaine et peuvent nous faire penser qu'ils devraient récidiver lorsque le moment de l'arrivée du second opus sera arrivé. En attendant, délectons-nous d'ores et déjà de ce réjouissant premier essai.
tracklisting
    01. Councillor
  • 02. Late
  • 03. Midland
  • 04. Carter
  • 05. More Scrapes
  • 06. Interlude
  • 07. Grand Union
  • 08. Singles
  • 09. Charity
  • 10. Fairlawn
  • 11. Ornament & Safeguard
titres conseillés
    Grand Union, Ornament & Safeguard, More Scrapes, Fairlawn
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste