logo SOV

Smoke Fairies

Smoke Fairies

Smoke Fairies - Smoke Fairies
Chronique Album
Date de sortie : 14.04.2014
Label : Full Time Hobby
4
Rédigé par François Freundlich, le 16 avril 2014
Bookmark and Share
Les deux fées du Sussex ont bien failli s'évaporer dans la fumée après deux albums remarqués, notamment par Jack White qui les avait signées sur son label puis accompagnées à la guitare ou Richard Hawley qui les avait encensées. Katherine Balmer n'était plus sûre de vouloir continuer l'aventure Smoke Fairies mais a vite réalisé que ce duo musical avec Jessica Davies représentait leurs vies. Elles signent donc ce troisième album éponyme prenant la forme d'un recommencement, d'une redéfinition de leur groupe.

Les demoiselles apparaissent en toute simplicité sur la pochette de l'album, comme le symbole de leurs deux individualités prenant chacune successivement le pouvoir, plutôt qu'une union fusionnel de leurs voix, que l'on ne peut néanmoins pas s'empêcher de remarquer sur certains titres. Smoke Fairies ont laissé de coté leurs influences americana ou folk pour s'approprier des sonorités plus sombres et froides, marquées notamment pour la première fois par l'utilisation des synthés. Les voix bluesy conservent néanmoins leur potentiel mystérieux, voire mystique, dans des résonances aquatiques nous rappelant le chant des sirènes. Une rythmique lente prend l'ascendant, accompagnée par des basses bourdonnantes prolongées d'arrangements planants, se terminant souvent dans des crescendos finaux électriques libérateurs. De ces amas orageux et imposants, ressortent des voix parfois graves et profondes aux échos prononcés ou des chœurs aigües de girls band 50's. L'ensemble est terriblement envoutant, imposant des ambiances cotonneuses qu'on qualifiera de post-folk.

Les atmosphères globales des morceaux sont prédominantes aux mélodies des refrains, lorsqu'il y en a. Ces derniers marquent moins l'esprit que les impressions planantes et électroniques. Ces expérimentations synthétiques s'imposant sur la plupart des chansons nous rappellent Warpaint, particulièrement dans les passages mélancoliques atteignant leur apogée sur la captivante Your Own Silent Movie.
Smoke Fairies ne sont pourtant pas dans le spleen permanent puisque l'album s'ouvre assez gentiment sur l'entrainante et légère We've Seen Birds et ses pianos printaniers qu'on ne reverra guère par la suite. Un orgue les remplacera sur la languissante Eclipse Them All et ses boucles redondantes. Quelques violons et pianos plus classiques s'échappent parfois de la lave en fusion qui tapisse chaque morceau, se prolongeant dans des instrumentaux allongé comme sur la puissante Hope Is Religion, alors que les ballades au piano comme Drinks And Dancing ou Are You Crazy? nous rapprocheront de l'organique, mais l'évolution tumultueuse se confirme sur la fin de l'album.

Ce changement vers une pop sombre prouve que les Smoke Fairies ont dépassé avec brio le blues folk de leur second album Blood Speaks, pourtant acclamé. Il n'en donne que plus envie d'aller admirer les jouvencelles pour des adaptations live qui risquent d'élever le volume sonore.
tracklisting
    01. We've Seen Birds
  • 02. Eclipse Them All
  • 03. Shadow Inversions
  • 04. Hope Is Religion
  • 05. Waiting For Something To Begin
  • 06. Your Own Silent Movie
  • 07. Misty Versions
  • 08. Drinks and Dancing
  • 09. Koto
  • 10. Want It Forever
  • 11. The Very Last Time
  • 12. Are You Crazy?
titres conseillés
    We've Seen Birds, Your Own Silent Movie, Hope Is Religion
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste