logo SOV

Archive

Axiom

Archive - Axiom
Chronique Album
Date de sortie : 26.05.2014
Label : Dangervisit Records
35
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 26 mai 2014
Bookmark and Share
Depuis leur apparition dans la galaxie du trip-hop Anglais des années 90, le collectif Archive n'en finit plus de tromper son monde et de se pointer là où on ne l'attend pas vraiment. Ne s'accrochant à aucun de ses membres (Craig Walker, Roya Arab ou encore Rosko John en savent quelque chose) ni à aucun de ses lauriers, ce groupe protéiforme est passé maître dans l'art de l'expérimentation électronique au sens le plus Floydien du terme.
Depuis l'inoubliable clip de l'interminable titre Again réalisé en animation dans le plus pur style des manga réalistes de l'époque, Archive ne cachent pas leurs goûts pour l'image, que ce soit pour le graphisme ou la mise en scène. Ayant plus qu'exploré la mise en scène (projections de vidéos, orchestre symphonique sur scène...) durant ces dix dernières années, huit albums studio et des centaines de concerts sur toute la planète, la fatigue, la lassitude et le goût du risque ont poussé le groupe aux limites de ses capacités et donc, à l'orée d'un nouveau projet, d'une nouvelle période et d'une nouvelle histoire.

Séparés de Steeve Harris (guitariste principal durant plus de dix années), officiellement en vacances après des années passées sur scène, le groupe a annoncé, lors des derniers concerts de la tournée ayant suivi la sortie de With Us Until You're Dead en 2013 qu'il entendait se produire à l'avenir avec un line-up resserré. Eux qui jouaient jusqu'à huit sur scène lors des tournées précédentes, ne sont plus « que » cinq pour présenter Axiom, un album concept accompagnant un court métrage de quarante minutes diffusé dans les cinémas de France et de Navarre à compter du 26 mai. Présenté comme leur projet le plus ambitieux à ce jour, Axiom a été présélectionné au festival Sundance de Londres de cette année. Entouré de pas mal de mystère, ce projet multi-supports se compose d'un disque et d'un DVD du mini-film dont il est la Bande Originale.

Projeté dans la salle de cinéma privée du très select Silencio de Paris, le 21 mai dernier en présence de Darius Keeler et Danny Griffiths, Axiom se place dans la lignée de l'œuvre démarrée avec les deux albums jumeaux que sont Controlling Crowds et Controlling Crowds part IV, sortis début 2009. Le contrôle des foules... Il s'agit là de l'une des principales sources d'inspiration du groupe : « L'Histoire de l'humanité nous prouve que l'obsession de la domination et du contrôle de l'autre est toujours justifiée par les philosophies et les croyances. Le chaos de l'humanité est une chose magnifique. Mais est-ce pour autant que cette beauté doit devenir uniformité ? La société occidentale est devenue déconnectée d'elle-même, centrée sur elle-même et méprisante avec l'environnement. Le progrès est trompeur : Nous possédons et produisons bien plus que nos besoins et nous nous laissons fasciner et écraser par ces conforts. Des facilités qui nous empêchent d'aborder la vie d'une façon simple et instinctive » déclarait alors, Darius Keeler.
Axiom est la version filmée et concluante de ce constat sociétal qui revêt une signification toute particulière pour un groupe qui peut confiner sur une surface très limitée des dizaines de milliers de personnes dans des messes progressive rock géantes tout autour du monde (excepté l'Angleterre), depuis des années. Principalement en noir et blanc et avec une colorimétrie contrastée, Axiom raconte, au travers de chapitres, l'histoire d'une ile (Axiom) dont la ville souterraine est sous la coupe d'une cloche qui sonne et décide du destin de ses habitants. Une idée qui germa après l'enregistrement du sonneur de cloche de Greenwich.
Peut-on y voir la dichotomie entre une société du spectacle de plus en plus présente et fédératrice – car seule espace de liberté restant – et, en parallèle comment cette même société est dirigée, digérée et surveillée à chaque instant par des instances étatiques policières connectées au réseau mondial, pour le « bien et la sécurité » de tout un chacun ? Surfant entre le 1984 de Georges Orwell, Equilibrium de Kurt Wimmer et même Le Cinquième Elément de Luc Besson (l'assassinat de la Diva homme sur scène et le massacre du public par les forces policières) Axiom est le nouvel anathème d'une société arrivée aux confins de sa croissance économique ; telle que l'on nous l'impose aujourd'hui. Ici aussi, la culture et le libre arbitre (celui d'aimer ou de haïr) sont mis au pilori par un dirigeant tout puissant qui, sous couvert de paternalisme global, impose sa vision et son ordre moral. Un ordre moral absolutiste et dictatorial, cela va sans dire.

Bâti sur différentes couches de scénarios de films existants, ce n'est pas du côté de l'histoire ou des séquences d'Axiom qu'il faut chercher son originalité mais bien de sa bande son, enregistrée en dix jours et d'un trait et dont Archive maitrise tous les secrets depuis sa collaboration au film Michel Vaillant et le placement de nombreux titres dans de nombreuses productions TV ou cinéma. Axiom, qui vaut cependant le détour par ses images au graphisme tranché envoûte surtout par la musique planante que Craig Walker n'hésite pas lui à qualifier de scientifique. Jesus Hernandez, réalisateur du film a déclaré : « Archive ont produit un grand album qui fonctionnait comme un script de film. Notre rôle, notre challenge, c'était de mettre en images cette musique cinématographique et de transcrire la partition en film. C'est un des plus excitants projets auquel nous nous sommes attachés. » Tout est dit par ce réalisateur à qui carte blanche a été donnée, sans raconter l'histoire et son déroulement, faits de fanatisme et d'oppression, ni livrer la conclusion qui a laissé muette quelques spectateurs du Silencio.

Car, il s'agit bien ici d'un projet global. Dissocier les deux composantes et, notamment la Bande Originale, laisserait sûrement sur leur faim les amateurs des précédents opus d'Archive. Qu'ils se rassurent, un nouvel album du groupe en configuration « classique » se profile à l'horizon : janvier 2015 selon Danny Griffiths.
tracklisting
    01. Distorted Angel
  • 02. Axiom
  • 03. Baptism
  • 04. Transmission Data Terminated
  • 05. The Noise Of Flames Crashing
  • 06. Shiver
  • 07. Axiom Reprise
titres conseillés
    Axiom - Shiver
notes des lecteurs
Du même artiste