logo SOV

Stornoway

Bonxie

Stornoway - Bonxie
Chronique Album
Date de sortie : 13.04.2015
Label : Cooking Vinyl
4
Rédigé par Amandine, le 2 mai 2015
Bookmark and Share
C'est en 2010 que le public découvrait Beachcomber's Windowsill, premier album d'un petit groupe d'Oxford qui, sans révolutionner le monde de la pop un brin folk, venait égayer nos oreilles par leurs mélodies sucrées et acidulées. En 2013, l'audace s'immisce dans les compositions de Stornoway avec un Tales From Terra Firma qui, lui, venait ajouter une dimension plus électronique en même temps que le groupe se recentrait sur ses propres sensations, créant ainsi un album personnel et introspectif. Aujourd'hui, le groupe nous revient avec Bonxie et retourne à ses premières amours pour un moment entre mer et terre.

Bonxie, troisième album de Stornoway, est largement tourné vers la Terre, les éléments et l'environnement (comme ils le chantent sur Sing with our senses : « We go down to the sea, and we lower our arms and defences... this is the world that we belong to, the music our senses need to tune to »). Nous avions déjà eu l'occasion de constater le gout prononcé des Anglais pour Dame Nature et ils nous proposent ici une ode à cette dernière ; Brian Briggs, tête pensante de Stornoway et docteur ès ornithologie, relève donc le pari d'allier sa passion pour la pop et son amour pour les oiseaux et la nature. Dès le titre (bonxie est un super prédateur, un grand labbe, particulièrement agressif, en haut de la chaîne alimentaire ornithologique) et l'introduction de Between The Saltmarsh And The Seasur, une sirène de bateau et un chant d'oiseau, le ton est donné.

Avec pas moins de vingt chants d'oiseaux différents disséminés tout au long de cet album, Stornoway nous plongent dans une ambiance bucolique aux compositions toujours aussi belles, bien pensées et inspirées, empruntes de délicatesse. Durant ces onze titres tous plus contemplatifs les uns que les autres, nous rêvons de grands espaces. The Road You Didn't Take s'ouvre sur le bruit de la mer et des vagues ; une guitare acoustique, une voix (quelle voix !) et ensuite, tout vient en subtilité ou encore Lost Youth et sa guitare acoustique, son synthé et sa mélodie sympathique qui composent un titre catchy et poppy comme Stornoway savent si bien les faire.
Pour Bonxie, le groupe a travaillé avec le producteur Gil Norton (Foo Fighters ou les Pixies) et l'impression générale prend des relents de pop 60's (Sing With Our Senses). Les harmonies vocales sont moins présentes que précédemment mais quand on s'y attend le moins, Josephine surgit et la voix un brin nasillarde de Brian Briggs, au timbre si particulier, a capella, éclate dans ce qui reste l'un des plus beaux moments de Bonxie. A contrario, Between The Saltmarsh And The Sea est une composition puissante, menée par une session rythmique moins conventionnelle que ce qu'on leur connaît.

Stornoway renouent donc ici avec leur amour pour la nature, transparaissant dans les chants d'oiseaux ou encore le bruit de la mer. Si la pop est toujours la touche du groupe, elle est définitivement plus 60's et malgré quelques moments moins inspirés, cet album démontre une nouvelle fois tout le talent de Briggs et sa bande.
tracklisting
    01. Between The Saltmarsh And The Sea
  • 02. Get Low
  • 03. Man On Wire
  • 04. The Road You Didn't Take
  • 05. Lost Youth
  • 06. Sing With Our Senses
  • 07. We Were Giants
  • 08. When You're Feeling Gentle
  • 09. Heart Of The great Alone
  • 10. Josephine
  • 11. Love Song Of The beta Male
titres conseillés
    Between The Saltmarsh And The Sea, Sing With Our Senses, Josephine
notes des lecteurs
Du même artiste