logo SOV

Still Corners

Dead Blue

Still Corners - Dead Blue
Chronique Album
Date de sortie : 16.09.2016
Label : Wrecking Light Records
2
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 11 septembre 2016
Bookmark and Share
Il n'y a rien de plus compliqué que de devoir chroniquer un disque très décevant d'un groupe qu'on aime, pas seulement pour sa musique, mais surtout à titre humain. Greg Hugues et Tessa Murray, têtes pensantes de Still Corners, sont en effet deux artistes attachants. Le point de départ de leur carrière avait été le 45 tours Don't Fall In Love paru en 2010. Véritablement révélés au grand public un an plus tard avec le single Cuckoo, annonciateur de leur superbe premier album Creatures Of An Hour, suivi du décevant Strange Pleasures apparu deux ans plus tard.

C'est dire si on attendait beaucoup de Dead Blue, troisième disque du duo. Celui-ci débute d'ailleurs plutôt bien avec ce Lost Boys qui aurait mérité sa place sur le label de Johnny Jewel, Italians Do It Better. Sa mélodie fait mouche grâce au parfait équilibre entre voix éthérée et musique électro-eighties. On retrouve donc le sourire d'entrée de jeu, mais celui-ci ne va malheureusement pas perdurer.
En effet Still Corners vont rapidement retourner vers la mouvance de Strange Pleasures, à regrets. Ça dérape d'ailleurs immédiatement avec Currents qui va jusqu'à flirter avec les Eight Wonder Patsy Kensit. On n'est d'ailleurs pas plus rassuré avec la pop-song qui lui ensuit, Bad Country, (mais de quel pays parlent-ils ?) qui ne présente pas un très grand intérêt. Le rythme funky de Crooked fingers ne réussit pas à non plus à nous redonner le sourire. Et que dire de Skimming, interlude instrumental d'une minute qui fait office de curiosité plutôt qu'autre chose, si ce n'est de nous faire réaliser que l'on se situe déjà à la moitié de l'album.

On attend bien évidemment une rapide réaction au cours de cette seconde partie du disque. Et malheureusement elle tarde à arriver. Down With Heaven And Hell s'avère en effet assez faiblard. Dans cette chanson la voix de Tessa Murray semble se dédoubler et irrite plutôt qu'enchante. Downtown et son rythme downtempo manque sérieusement d'originalité mais on s'en contentera étant donné ce qu'on a entendu jusqu'ici. On préférera faire l'impasse sur The Fixer, Dreamhorse (on frôle la correctionnelle dans ce morceau), et Night Walk. C'est curieusement la noirceur de la plage finale, River's Edge, qui retiendra notre attention. On s'interroge encore pourquoi celle-ci dure seulement moins de deux minutes, tel un morceau de Symmetry, autre groupe signé chez Italians Do It Better.

C'est donc un bilan bien maigre pour ce troisième disque des anglais. Dead Blue ne réussit jamais vraiment à nous emballer à l'exception des morceaux d'ouverture et de clôture du disque. Coup dur pour un duo qui reste malgré cela toujours très attachant.
tracklisting
    01. Lost Boys
  • 02. Currents
  • 03. Bad Country
  • 04. Crooked Fingers
  • 05. Skimming
  • 06. Down With Heaven And Hell
  • 07. Downtown
  • 08. The Fixer
  • 09. Dreamhorse
  • 10. Night Walk
  • 11. River's Edge
titres conseillés
    Lost Boys - River's Edge - Downtown
notes des lecteurs
Du même artiste