Chronique album : Portico Quartet - Art In The Age Of Automation - Sound Of Violence
logo SOV

Portico Quartet

Art In The Age Of Automation

Portico Quartet - Art In The Age Of Automation
Chronique Album
Date de sortie : 25.08.2017
Label : Gondwana Records
5
Rédigé par Louise Beliaeff, le 24 août 2017
Bookmark and Share
Portico Quartet, c'est avant tout la grâce du hang, cet instrument métallique né à l'aube du second millénaire et composé de deux coupelles métalliques embouties. Quatre Londoniens étudiant en ethnomusicologie écument les petites salles jusqu'à la signature auprès de Babel Label, en 2007. Leur premier album, Knee-deep In The Noth Sea sort le 5 novembre de l'année. Une bombe. Comme une très large majorité de groupes actuels, il est impossible de les ranger dans un genre. Portico Quartet fait du jazz, de la folk, de la musique ambient, électronique et synth pop. Tout ça à la fois. Dix ans après leurs débuts, deux années après leur virage à 180° vers l'électronique en tant que Portico (Living Fileds, Ninja Tune, 2015), les amoureux de Philip Glass, Steve Reich, Radiohead, ou encore E.S.T livrent Art In The Age Of Automation chez Gondwana Records. Un retour aux sources, au hang. Portico retrouve son Quartet.

Que signifie être un humain dans notre ère ? Telle est la question posée par le titre de cet album. La pochette, comme ratée, est le résultat aléatoire d'un scan sur lequel se sont posées des empreintes digitales : la pâte humaine sur des images non contrôlées. L'art et l'automatisation, des opposés réconciliés. Le parallèle marche aussi pour les instruments de ce nouvel album : un mélange fort bien dosé entre des objets acoustiques et des ajouts électroniques. Leur période uniquement électronique, sans Keir Vine (interprète du hang), a nourri leurs compositions et leurs arrangements, leur a apporté de nouvelles compétences dans la production. Endless, Rushing ou Beyond Dialogue, en sont les plus purs exemples. La musique de Portico Quartet s'est épaissie, enrichie pour un son plus complexe et subtil. Toute ces nouveautés appliquées aux instruments acoustiques comme la batterie interprétée par Duncan Bellamy ou le saxophone de de Jack Wyllie font des merveilles.

Portico Quartet revit. Jack et Duncan ont écrit les onze titres de Art In The Age Of Automation en ayant toujours à l'esprit que leurs deux autres acolytes donneraient vie à l'album sur scène. Comme ils l'ont expliqué à culturedvultures.com, toutes leurs vieilles sensations endormies datant de leurs premiers albums sont revenues comme par magie, réveillée au fond de leur mémoire musculaire. Hypnotisant, puis groovy, ambiant puis mélodique, cet album signe la résurgence de la scène « jazz » britannique, si tant est que le terme survive en 2017. Lines Glow, RGB et A Lumineux Beam, sont des titres qui à l'oreille, semblent moins attachés à reproduire une quelconque tradition si puriste soit-elle qu'être le reflet d'un travail au carrefour des musiques actuelles.

Après le break excitant de Portico, Portico Quartet livrent un album explosif, nouveau, frais, foisonnant, la quintessence de leurs compositions. Peut-être n'auraient-ils jamais pu aboutir à une telle réussite s'ils ne s'étaient pas aventurés du côtés des boucles automatiques et du rythme parfait de l'électronique. Ce n'est plus sous un portique bricolé pour se protéger de la pluie que les quatre Londoniens se produisent mais dans de belles salles telles la Scala de Londres, le festival WOMAD sur leurs terres britanniques, ou dans le beau Café de la danse à Paris. Et nous leur souhaitons un tonnerre d'applaudissements.
tracklisting
    01. Endless
  • 02. Objects To Place In A Tomb
  • 03. Rushing
  • 04. Art In The Age Of Automation
  • 05. S/20005S
  • 06. A Luminous Beam
  • 07. Beyond Dialogue
  • 08. RGB
  • 09. Current History
  • 10. Mercury Eyes
  • 11. Lines Glow
titres conseillés
    Rushing - Beyond Dialogue - Lines Glow
notes des lecteurs
Du même artiste