logo SOV

Spiritualized

And Nothing Hurt

Spiritualized - And Nothing Hurt
Chronique Album
Date de sortie : 07.09.2018
Label : Bella Union
5
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 3 septembre 2018
Bookmark and Share
C'est l'histoire d'un disque, un disque qui est beau. Je ne vais pas passer par quatre chemins et mon conseil sera judicieusement simple : écoutez ce disque car dans celui-ci, tout est beau ! Il est d'autant plus beau qu'au départ on ne l'attendait pas, on ne l'attendait plus. En effet, on pensait que Jason Pierce avait raccroché les gants pour de bon tel un boxer épuisé. Aussi à l'annonce de la sortie d'un nouvel album de Spiritualized, on ne pouvait que s'enflammer.

Six années se sont écoulées depuis le magnifique Sweet Heart Sweet Light. Et pourtant le temps ne semble pas avoir passé tant certains disques restent intemporels. C'est le cas une fois encore avec And Nothing Hurt. Un disque beau qui sent l'amour, la passion. A Perfect Miracle qui l'ouvre en est une parfaite illustration. Son psychédélisme gorgé de gospel est lumineux. Un sentiment d'apaisement et de douceur l'anime, peut-être même jusqu'à une sensation d'abandon, de lâcher-prise. And Nothing Hurt est un disque linéaire, il suit un rythme lent mais toujours passionnant. A l'exception de On The Sunshine et The Morning After, la rythmique ne s'emballe quasiment jamais. Ce qui n'est en aucun cas dérangeant, j'ai d'ailleurs presque envie de dire « Tant mieux ! ».

Jason Pierce n'a jamais caché sa passion pour le Velvet Underground, allant même jusqu'à sampler leur Run Run Run pour un single sagement intitulé Run). Celle-ci ne l'a jamais quitté et reste bien entendu présente sur ce disque, notamment sur les deux morceaux de l'album précités. I'm Your Man, qui n'a rien à voir avec le morceau de Leonard Cohen mais qui pourrait faire référence au I'm Waiting For The Man de son groupe fétiche, est une petite merveille de tendresse. La section de cuivres, les chœurs, la guitare parfois incisive ainsi que la voix de Jason Pierce nous offrent sur celle-ci quatre minutes trente de pur bonheur.
Let's Dance, qui n'a cette fois rien à voir avec le tube de David Bowie, n'est nullement un morceau sur lequel il est envisageable de se trémousser. Celui-ci évoque au contraire un corps à corps langoureux, comme à la recherche d'un passé perdu.

Si la musique de Spiritualized a sérieusement évolué au fil des albums, si le space rock s'est fait beaucoup plus subtil et distant, on peut s'interroger si la quête de Jason Pierce a abouti. De Pure Phase sur lequel il apparait en cosmonaute au bras de Kate Radley, sa petite amie de l'époque, jusqu'à la pochette de And Nothing Hurt, en passant par Ladies And Gentlemen We Are Floating In Space, Jason Spacemen semble une fois encore perdu dans sa recherche d'un autre monde, d'une autre vie, spaciale en l'occurrence. Damaged le met peut-être en lumière avec sa mélodie délicatement mélancolique. Il y a aussi cette épitaphe, Sail On Through, sur laquelle un claquement de doigts vient se conjuguer à l'harmonie musicale de ce morceau de toute beauté.

En résumé, And Nothing Hurt est un chef d'œuvre. Si je ne suis pas entré dans le détail de chaque composition, c'est pour inciter l'auditeur à plonger dans ce disque sans vouloir l'influencer. Comme précité en début d'article, c'est un disque qui est beau, sur lequel il y a tant à dire, mais qu'il faut avant tout écouter. Jason Pierce signe probablement là son ultime album. Il est grand temps d'aller l'écouter sur scène à Angers et/ou à Paris en ce mois de septembre avant que celui-ci ne décide de rejoindre définitivement les étoiles.
tracklisting
    01. A Perfect Miracle
  • 02. I'm Your Man
  • 03. Here It Comes (The Road) Let's Go
  • 04. Let's Dance
  • 05. On The Sunshine
  • 06. Damaged
  • 07. The Morning After
  • 08. The Prize
  • 09. Sail On Through
titres conseillés
    A Perfect Miracle - Damaged - Sail On Through
notes des lecteurs
Du même artiste