logo SOV

Sleaford Mods

Eton Alive

Sleaford Mods - Eton Alive
Chronique Album
Date de sortie : 22.02.2019
Label : Extreme Eating
45
Rédigé par Simon Cordat, le 19 février 2019
Bookmark and Share
Aujourd'hui plus que jamais, le langage politique uniformisé pousse Andrew et Jason à dézinguer le système de la meilleure des façons. Par l'art et le divertissement. Le duo Sleaford Mods s'octroie la liberté de changer de maison ; un départ initié par la création de son propre label Extreme Eating Records. Eton Alive lève le majeur aux classes sociales qui se gavent d'argent, ainsi qu'aux médias et par-dessus tout à l'injustice. Williamson n'a en rien perdu de son savoir-faire construit sur l'impertinence poétique et les beats invariables.

« Tu allumes la télé et un crétin te bave une chanson d'amour, avec sa guitare, au milieu de la forêt. Quelle merde ! » s'exclamait tristement le parolier dans le film Bunch Of Kunst. C'est un regard sur la musique actuelle qui en dit long sur la façon de bannir les idoles, non ? En attendant, la situation s'aggrave pour les démunis, et la crainte grandit à l'approche de la phase finale du Brexit. Dès lors, le groupe reste engagé à sa formule détonante et anti-commerciale ; sa musique fait miroir à une triste réalité. Puisque la vie n'est pas toujours belle, chaque parole de l'album évoque des problèmes sociaux quotidiens.

En guise d'introduction, Into The Payzone rugit à plein régime, tel un moteur de planche à billets, quand les techniciens Sleaford Mods décident de saccager les basses avec une perceuse sans fil... pour le côté glauque. L'accent de Nottingham est sauvagement prononcé dans le single Flipside, et vise sans complexe les personnalités : « Graham Coxon looks like a left-wing Boris Johnson ». Oui, appuyer là où ça fait mal avec sarcasme est une spécialité, mais l'humour à l'anglaise n'est jamais bien loin.

Les prouesses descriptives de Kebab Spider sont rédigées contre l'indie-rock préfabriqué par les maisons de disques (« we ain't shoeshine boys for fakers Bingo punks with Rickenbackers »). Les réactions sur les clichés sont nombreuses, mais Eton Alive est aussi marqué par quelques changements sonores. Parmi cela, on retrouve un solo de kazoo narquois sur O.B.C.T, des nappes de Farfisa sur l'effroyable Top It Up qui singent la jungle-music. Une mention spéciale pour les sonorités du sample sur Discourse, et l'ambiance groovy de Big Burt. Les changements d'humeurs font aussi les montagnes russes : on passe de la noirceur (Subtraction) au satirique (Policy Cream). Autant dire que l'éventail est minimaliste mais clairement varié. Là où tout est une question de défi, il est possible de faire quelque chose fort de sens.

Sleaford Mods veulent faire vivre le moment présent, en attaquant directement à la gorge ce qui agace. Pas franchement excités à l'idée de faire des méga-shows, les deux musiciens continuent de casser les entreprises et les grosses productions. Le disque sait dire non dans un style ultra défoulé.
tracklisting
    01. Into The Payzone
  • 02. Kebab Spider
  • 03. Policy Cream
  • 04. OBCT
  • 05. When You Come Up To Me
  • 06. Top It Up
  • 07. Flipside
  • 08. Subtraction
  • 09. Firewall
  • 10. Big Burt
  • 11. Discourse
  • 12. Negative Script
titres conseillés
    Into The Payzone, Policy Cream, Top It Up, Discourse
notes des lecteurs
Du même artiste