logo SOV

These New Puritans

The Cut [2016–2019]

These New Puritans - The Cut [20162019]
Chronique Album
Date de sortie : 14.02.2020
Label : Infectious Records
35
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 20 février 2020
Bookmark and Share
These New Puritans offrent avec la compilation atypique The Cut [2016-2019] un cadeau aussi beau que déroutant.
Tout dépendra de quel côté de la barrière vous vous situez. Pour les fans du groupe, un disque empli de raretés jamais réalisées et des remixes des meilleurs titres est une belle récompense à leur patience (six ans avant que le dernier album ne sorte).

Ici, These New Puritans affinent encore plus leur maitrise de l'electro sombre et ésotérique, héritage berlinois bien assimilé notamment lors de la production du dernier opus dans cette ville mythique pour la scène electro.
Le groupe annonce cet album comme la petite sœur d'Inside The Rose, tout ce qui a été mis de côté mais qui méritait selon Jack et George Barnett d'être partagé.

Les inédits présents sur The Cut [2016-29019] sont d'une beauté particulière. Le titre d'ouverture The Mirage place le niveau très haut, la percussion au tambour et les chœurs enfantins tel un Another Brick In The Wall (référence ultime pour les quelques courageux qui ornent une chanson de voix d'enfants) déconcertent à la première minute mais la progression du titre vers cette cadence quasi militaire ornée d'un synthé caverneux séduit rapidement.
Autre nouveauté avec Angels Come Down qui plait de par sa simplicité. Le piano y est touchant et l'accompagnement des instruments à vent et à cuivre y apporte une solennité gracieuse.

Les inconditionnels seront convaincus par les nombreux remixes créés par les collaborateurs de longue date. Du dernier album, les versions de Beyond The Black Suns par Scintii et Andrew Liles font exploser la potentialité du morceau d'origine. Le second nous plonge dans une atmosphère digne du meilleur de Morcheeba, l'envoutement est à son comble. If I Were You prend des accents made in Bristol (allusion à Portishead, devons-nous le préciser ?) et A-R-P (Piano Mirror) de par ses résonances quasi cosmiques en est presque angoissant.

Tout du long, la voix de Jack Barnett est mise à nue, hormis quelques effets de réverbérations de ci de là. Son chant prend de l'ampleur sur les titres les plus dépouillés et l'association aux voix féminines rappellent que l'atout de These New Puritans ne réside pas seulement dans l'ambiance electro gothique dont ils ont fait leur spécialité.

S'agissant des néophytes ou des simples curieux, la progression du disque vers des titres très expérimentaux comme le final que constituent les deux Intro Tape peut paraitre un brin difficile d'accès. Néanmoins, l'audace et le soin tout particulier apporté à cette production peaufinée apparentent cette collection à un joli travail d'orfèvrerie.
tracklisting
    01. The Mirage
  • 02. Infinity Vibraphones (Orchestral Mirror)
  • 03. Beyond Black Suns (Scintii Remix)
  • 04. If I Were You (Love At The End Of The Human Age)
  • 05. Infinity Vibraphones (Postlude)
  • 06. Angels Come Down
  • 07. Anti-Gravity (Piano Mirror)
  • 08. A-R-P (Piano Mirror)
  • 09. Beyond Black Suns (Andrew Liles Ambient Mix)
  • 10. New Fire
  • 11. Sphinx In Pieces
  • 12. Inside The Rose (Orchestral Mirror)
  • 13. Where The Trees Are On Fire (Maenad Veyl Remix)
  • 14. Inside The Rose (#MeToo Mix Andrew Liles)
  • 15. Angels Brass Canon
  • 16. Where The Trees Are On Fire (Phone Note)
  • 17. Into The Trees (Ossian Brown Recomposition)
  • 18. Intro Tape, Part I
  • 19. Intro Tape, Part II
titres conseillés
    The Mirage, If I Were You (Love At The End Of Human Age), Angels Come Down
notes des lecteurs
Du même artiste