logo SOV

King Krule

Man Alive!

King Krule - Man Alive!
Chronique Album
Date de sortie : 21.02.2020
Label : XL Recordings
5
Rédigé par Simon Cordat, le 28 février 2020
Bookmark and Share
L'Angleterre a vu naître un excellent élève de la génération Y. Après les dépressions du chef d'oeuvre The Ooz en 2017, Archy Marshall s'est donné du temps pour fonder une famille et se détendre l'esprit. Man Alive! prouve à nouveau le talent inimitable de King Krule à travers un monde expérimental "blue-wave" enregistré la nuit. Le cool-jazz se mêle aux guitares crasseuses pour générer une atmosphère brumeuse sans vraiment d'artifices. Effectivement, le jeune homme s'est arraché de son quotidien morose et nous raconte à sa façon sa période de rémission. A l'arrivée les quatorze titres s'opposent à la tendance indie rock au profit d'un genre musical aussi glacial que fascinant. Un rayon de soleil dans la grisaille ? Pas loin.

L'album débute avec Cellular, un clin d'oeil au projet A New Place 2 Drown ainsi qu'au hit pour zombies Dum Surfer. La ligne de basse et les synthétiseurs frénétiques contribuent aux climats anxiogènes que King Krule affectionne par dessous-tout. Il faut dire que la première face du disque n'est pas des plus chaleureuses. Le roi des nuits transfigurées nous attire dans les allées infernales de Supermarché comme si vous y étiez, les cris de folie en prime.

Plus loin les mauvais souvenirs viennent hanter le refrain théâtral de Stoned Again ("It sounds like the worries of those at the worst times"), tandis que les sentiments d'urgence du lo-fi Comet Face sont comparables à la rage des Sleaford Mods. Cependant derrière l'amertume (Slinky) et les échos à bandes qui saturent (Alone, Omen 3), l'anglais trouve un équilibre entre ses différents tableaux.
Au fur et à mesure de l'écoute, l'énergie punk se dissipe tout comme les angoisses rencontrées auparavant. Airport Antenatal Airport marque un moment plus serein avec sa boîte à rythmes discrète, une bouffée d'oxygène bien méritée. En continuant sur cette belle lancée, il est presque impossible de ne pas succomber au jeu ultra expressif du fidèle saxophoniste Ignacio Salvadores durant les accords de Theme For The Cross. La fin du voyage de Man Alive! devient contemplative et démontre les pensées éclatantes du King bleu. Par exemple il sera facile de tomber amoureux de la ballade pour crooner Underclass, ou de la magnifique envolée jazzy Energy Fleets capable d'envoyer n'importe qui sur un nuage. Quand vient l'heure de l'au revoir, le morceau impressionniste Please Complete Thee fait oublier toutes les déflagrations subies jusque-là. Ce dernier clair-obscur met en lumière des réflexions vitales sur fond de guitares slide : les démons sont-ils tous écartés ? Certainement pas.

King Krule boucle sa première trilogie sans décevoir. A seulement vingt-cinq ans, il fait partie de ceux qui sont déterminés à s'éloigner des stéréotypes de la rock-star : en plus de s'illustrer en forme de bûcher sur sa pochette, il préfère aussi dire non à Kanye West. Sous ses airs blasés, le londonien est authentique et chevronné ce qui lui vaut sa réputation de magicien précoce. Man Alive! est une réussite indéniable qui développe avec justesse les idées aériennes et tortueuses de l'auteur aussi singulier qu'attachant. A écouter de toute urgence.
tracklisting
    01. Cellular
  • 02. Supermarché
  • 03. Stoned Again
  • 04. Comet Face
  • 05. The Dream
  • 06. Perfecto Miserable
  • 07. Alone, Omen 3
  • 08. Slinky
  • 09. Airport Antenatal Airplane
  • 10. (Don't Let The Dragon) Draag On
  • 11. Theme For The Cross
  • 12. Underclass
  • 13. Energy Fleets
  • 14. Please Complete Thee
titres conseillés
    Stoned Again, Alone Omen 3, Airport Antenatal Airport, Underclass, Energy Fleets
notes des lecteurs
Du même artiste