logo SOV

LA PRIEST

GENE

LA PRIEST - GENE
Chronique Album
Date de sortie : 05.06.2020
Label : Domino Records
4
Rédigé par Pierre-Arnaud Jonard, le 6 juin 2020
Bookmark and Share
Cinq ans après Iji et sa superbe pop cosmique, l'ex-Late Of Pier nous revient avec un nouvel album solo. Avant ce retour, il nous avait offert la jolie parenthèse Soft Hair avec Connan Mockasin pour un album devenu instantanément un classique et dont on espère bien qu'elle aura une suite.

Être qualifié de petit génie de la musique comme cela a été le cas pour Sam Eastgate vous met certainement une certaine pression et c'est peut-être pour cette raison qu'il s'est isolé deux ans durant pour travailler à ce nouvel album. Enregistré entre Los Angeles, le Pays de Galles et l'Angleterre, GENE enchante tout autant que son prédécesseur. Le titre du disque vient du nom d'une boîte à rythmes dont l'auteur a rêvé et qu'il a construite spécialement pour les besoins de ce nouvel opus. A l'écoute de ce GENE on réalise que LA PRIEST y réalise le tour de force d'être à la fois un grand de la pop et un grand de l'électro.

Beginning démarre l'album de la meilleure des façons possibles avec sa délicieuse synth pop rétro-futuriste, Rubber Sky est un mélange réussi de pop lo-fi et d'électronique et What Moves rappelle le meilleur de David Byrne.
Mais c'est ensuite que les choses montent encore d'un cran et montrent un artiste au sommet de son art, capable aussi bien d'écrire des pop songs classiques que d'aller vers l'expérimentation la plus pointue. D'abord avec Peace Lilly et son petit côté french touch puis le sublime Open My Eyes dont la mélodie frise la perfection et s'impose comme l'un des plus beaux morceaux sortis jusqu'à présent cette année, ou encore Sudden Thing, pop song mélancolique et bucolique, ou Monochrome qui part dans une dimension mystique et tribal.

LA PRIEST montre à de nombreuses reprises sur ce disque qu'il est définitivement un artiste à part osant les expérimentations musicales les plus osées comme sur cet étrange What Do You See mêlant électro japonisante et rythmique reggae ou sur Kissing of The Weeds et sa belle mélopée africaine.
Le musicien avait construit une boîte à rythmes spécialement pour cet album trouvant que la plupart des synthés éloignent de l'émotion. On ne sait quelle machine il a réussi à construire mais il a incontestablement réussi son pari car GENE est un disque où l'émotion est omniprésente, la machine ne prenant jamais le pas sur celle-ci, bien au contraire.

Peu d'artistes osent aujourd'hui sortir un album aussi expérimental et aventureux. Avec celui-ci, LA PRIEST prouve qu'il est définitivement le Brian Eno des années 2020. Un grand disque pour un grand artiste.
tracklisting
    01. Beginning
  • 02. Rubber Sky
  • 03. What Moves
  • 04. Peace Lily
  • 05. Open My Eyes
  • 06. Sudden Thing
  • 07. Monochrome
  • 08. What Do You See
  • 09. Kissing of the Weeds
  • 10. Black Smoke
  • 11. Ain't No Love Affair
titres conseillés
    Rubber Sky - Open My Eyes - Sudden Thing
notes des lecteurs
Du même artiste