logo SOV

BICEP

Isles

BICEP - Isles
Chronique Album
Date de sortie : 22.01.2021
Label : Ninja Tune
45
Rédigé par Franck Narquin, le 20 janvier 2021
Bookmark and Share
Après la révélation en 2017 et leur premier LP éponyme porté par le hit Glue, BICEP se confrontent au toujours redouté deuxième album. Durant ces quatre années, Andrew Fergusson et Matthew Mc Briar n'ont pas chômé, affinant leur style et usant nos Jordan au cours de sets endiablés en clubs et de live mémorables en festivals.

Toujours signés sur le mythique label Ninja Tune (trente ans d'expérience feront toujours la différence), les irlandais font plus que confirmer les attentes placées en eux. Avec leur second opus, ils s'installent à la table des poids lourds de la musique électronique britannique, quelque part entre Four Tet et Daniel Avery. Nourris d'influences diverses, les dix morceaux d'Isles évoquent tour à tour les rave 90's, le nu-RnB ou le post dubstep, le tout passé au mixeur d'une electronica rêveuse, n'ayant pas peur de l'expérimentation et encore moins de l'efficacité dancefloor. Sans vergogne, BICEP font rimer mélodie et complexité, planant et dansant, EDM et IDM.

Le groupe explique « avoir des émotions très mitigées liées au fait d'avoir grandi sur une île. Vouloir partir, vouloir rester » et présente Isles comme une réflexion sur ces contradictions, la lutte entre l'expansif et l'introspectif, l'isolement et l'euphorie. Les dix titres de l'album, sélectionnés parmi 150 démos, confirment cet adage. L'album s'ouvre sur Atlas, premier single sorti en mars dernier, avec ses pistes vocales shamaniques et ses synthés acides typiquement « bicepiens » posés sur un breakbeat saccadé. Vient ensuite Cazenove (rien à voir avec Bernard), petit sommet retro-futuriste sur lequel les cordes pizzicato s'accordent à merveille aux synthés cosmiques. Autre single sorti en 2020, l'ultra efficace Apricots superpose des samples de chants traditionnels malawiens et bulgares des années 50 à des nappes vaporeuses dans un esprit très club. Du côté des featurings, on notera la présence de leur complice, Clara La San, qui pose sa voix sensuelle sur deux titres, X et surtout Saku, où s'accouplent UK Garage et RnB pour accoucher d'un des morceaux les plus intenses de l'album.

Largement conquis par cet opus de haute volée, on trépigne d'impatience de découvrir les versions live d'Isles, cet été par exemple où ils sont programmés au festival We Love Green (on croise les doigts et on porte son masque), d'autant plus que le groupe présente l'album comme « la version à écouter à la maison mais la version live sera beaucoup, beaucoup plus forte ». En attendant de nous faire transpirer, BICEP nous font déjà rêver à un été où l'on nous dirait : vous avez streamé tout l'hiver, eh bien dansez maintenant !
tracklisting
    01. Atlas
  • 02. Cazenove
  • 03. Apricots
  • 04. Saku
  • 05. Lido
  • 06. X
  • 07. Rever
  • 08. Sundial
  • 09. Fir
  • 10. Hawk
titres conseillés
    Atlas - Apricots - Saku
notes des lecteurs